5+5 = Bajram Bili

Producteur talentueux de la scène électronique française actuelle, le tourangeau Bajram Bili a sorti en 2015 un album puis un EP, tous deux remarquables. Pour mieux faire connaissance, découvrons ses disques favoris d’hier et d’aujourd’hui.

Bajram Bili photo 2015

5 disques du moment :

Oneohtrix-Point-Never-Garden Of DeleteGarden_of_Delete

Oneohtrix Point Never – Garden Of Delete
Un disque superbe, très intelligent. J’aime le fait que Daniel Lopatin ne reste pas dans un certain confort. Il y a énormément de recherche sur cet album, son univers est passionnant. Ça part très loin…

Voices From The Lake – Live at MAXXI
J’adore les ambiances de cet album live. Il possède une grande profondeur et un côté très organique… Puis il se termine sur le fantastique ‘Max’, qui est peut-être le morceau que j’ai le plus écouté ces derniers mois.

Helena Hauff – Discreet Desires
J’ai parfois du mal avec le format album pour la techno mais ce disque est très bien pensé. Il y a une vraie cohérence. J’adore le son, le côté brut… D’ailleurs, je crois que c’est un aspect qui m’influence inconsciemment pour la suite.

Jefre Cantu-Ledesma – A Year With 13 Moons
Un vrai disque de shoegaze comme je les aime. Beaucoup de mélodies, de mélancolie derrière ce côté très noisy et ces sortes d’interludes…

DJ Koze – DJ Kicks
La bande son de mon été dernier ! Je ne l’écoute plus autant en cette période hivernale mais ça me fait plaisir d’en parler ici.

5 disques pour toujours :

Steve Reich – Music for 18 Musicians

Steve Reich – Music for 18 Musicians
Cette œuvre rassemble à peu près tout ce qui me touche… Je suis parfois surpris de l’écouter encore aussi souvent mais les émotions sont intactes à chaque fois.

Cluster – Zuckerzei
Un disque (et un groupe) que j’ai découvert assez tard. Pour être franc, je crois même qu’on m’a dit « ah tiens, ce morceau de toi – ou ce passage de live – sonne hyper krautrock » etc… avant que je ne m’intéresse réellement à cet univers. Par la suite, « Zuckerzeit » a changé ma façon de faire de la musique. Un album audacieux, tellement en avance, une œuvre majeure de la musique électronique et de la musique tout court !

Boards Of Canada – BOC Maxima
« BOC Maxima » rassemble des morceaux issus de différents albums et EP de Boards Of Canada. Les mélodies, la nostalgie qu’elles dégagent me font toujours autant d’effet. Le titre ‘Everything You Do Is A Balloon’ reste une référence quasi-ultime pour moi.

Radiohead – Kid A
Je dois avoir autant de copains qui adorent Radiohead que de copains qui les détestent… C’est amusant. Pour ma part, j’aime surtout à partir de cet album. Et jusqu’à « Hail To The Thief » inclus. J’avais 16 ans lorsque « Kid A » est sorti. Ce disque m’a aidé à y voir plus clair dans mon envie de faire de la musique. Il m’a aussi permis de comprendre dès ce moment que, des années après, je laisserai tomber les guitares… Après, il est vrai que je ne savais pas encore à quel point j’allais plonger dans les musiques électroniques, ce qui m’a amené là où j’en suis maintenant.

Manuel Göttsching – E2 E4
Le motif répétitif de ce disque me fascine. Dès la première écoute, j’ai été scotché. Une longue épopée de près d’une heure qui a le don de me plonger dans une sorte de transe à chaque fois !

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *