D’une famille à l’autre – Anna Muylaert

Après Une Seconde Mère, la réalisatrice brésilienne Anna Muylaert interroge encore la famille dans son nouveau film, retournant la question en « qu’est-ce qu’un fils ? »

D’une famille à l’autre

Pierre a une petite amie et sort avec des garçons. Pierre est un fils et un grand frère affectueux et affiche un look de rockeur androgyne à la maison et en cours. Pierre est un adolescent de 17 ans, des quartiers populaires de São Paulo où sa mère l’élève seule avec sa sœur. Son quotidien est bouleversé quand il découvre que sa mère n’est pas sa mère biologique, et que sa famille qui n’a cessé de le rechercher attend son retour parmi eux.

D’une famille à l’autre afficheLa première réussite de D’une famille à l’autre – inspiré d’une affaire véridique qui avait fait grand bruit au Brésil – est d’avoir su filmer l’adolescence. Ce qui définit Pierre ne rentre pas dans les cases conventionnelles exclusives, sans que ce ne soit paradoxal ou choquant. La construction de son identité, avant et après la révélation sur sa mère, est toujours d’une extrême justesse. Si le précédent long-métrage d’Anna Muylaert, Une Seconde Mère, qui l’avait fait connaître en France, se demandait « qu’est-ce qu’une mère ? », la réalisatrice brésilienne interroge encore la famille dans ce nouveau film, retournant la question en « qu’est-ce qu’un fils ? » : celui qu’on a fantasmé pendant 17 ans ou celui qu’il est réellement ? Celui qui s’appelait Felipe à la maternité ou celui que tout le monde connaît sous le prénom de Pierre ? Comment peut-on avoir, ou non, un amour inconditionnel pour un inconnu ?

Définir son identité – notamment sexuelle –, se trouver et trouver sa place dans une famille étrangère, communiquer avec elle… tous ces éléments dramatiques ne sont jamais surlignés, et évitent tout pathos. En plus de cette légèreté, l’écriture d’Anna Muylaert est d’une telle fluidité qu’elle n’éclipse pas les détails de la vie quotidienne de ses personnages, permettant un attachement sincère avec chacun, quels que soient son milieu et son regard sur Pierre / Felipe. Au sujet d’Une Seconde Mère, Anna Muylaert déclarait : « Le Brésil, c’est comme ça. Même si la situation est dramatique, on s’en amuse. J’adore mêler la comédie au milieu du drame ». C’est rassurant de constater que son talent pour manier les différents registres est intact. Sans être une comédie, les touches d’humour qui parsèment D’une famille à l’autre participent au regard doux et bienveillant que porte la réalisatrice sur ce drame. Un grand film sur l’adolescence et sur la construction d’une identité. Un grand film tout court !

Carine Trenteun

Nota bene : durant le générique de fin, pensez à regarder qui interprète la mère de Pierre, et qui joue la mère de Felipe.

D’une famille à l’autre (Mãe só há uma)
Film brésilien d’Anna Muylaert
Genre : Comédie dramatique
Avec Matheus Nachtergaele, Helena Albergaria, Renê Guerra…
Durée : 1h23min
Sortie en salles le 20 juillet 2016

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *