[Live Report] You Said Strange et Nyght à la première soirée Take Me (A)out organisée par le Supersonic

Heureux que nous étions de pouvoir, après tant de mois de traversée du désert, assister à un vrai “concert debout”, grâce à la belle initiative du Supersonic, sur la terrasse du Trabendo ! Dommage que le “couvre-feu” à 22 heures ait un peu écourté le beau set de You Said Strange…

Vive le Supersonic !

Premier vrai concert – debout, enfin ! – depuis le coup d’arrêt de mars dernier : le Supersonic, soit quand même désormais LE lieu Rock de Paris en ce moment, une sorte de version contemporaine du fameux CBGB new-yorkais, organise des soirées Take Me (A)out sur la terrasse du Trabendo dans le Parc de la Villette. Masque obligatoire et jauge limitée pour éviter un entassement exagéré, mais au moins on retrouve une ambiance un peu plus normale… On peut même déguster une petite bière – en baissant quelques minutes son masque, ce qui n’est pas du luxe avec les 35 degrés qui plombent Paris en ce début Août…

Le coup de la panne…

20h20 : Nyght est quatuor parisien – pardon, originaire de Pigalle ! – très sympathique qui fait une musique assez variée, donc un peu insaisissable, avec des vocaux pop – tantôt en français tantôt en anglais. Leurs influences sont sans doute trop nombreuses pour être immédiatement évidentes, ce qui est une vraie qualité de nos jours. L’un des gros atouts de Nyght, c’est Mégane, leur chanteuse à la belle prestance, mais je dois dire que j’ai été surtout séduit par le jeu agressif (au médiator) du bassiste gaucher.

Après un joli démarrage, le set souffrira d’une panne électrique au plein milieu de Mermaid, qui était malheureusement le plus beau morceau, le plus intense. Il leur sera difficile de reprendre le rythme après une interruption de 5 bonnes minutes, et nous trouverons la seconde partie de leur set de 45 minutes plus en demi-teinte, avec moins de tension et d’intensité. On appréciera les quelques morceaux bénéficiant de deux voix – oui, le sympathique bassiste chante et bien ! – une piste à creuser peut-être pour trouver un peu plus d’originalité. Les chansons de Nyght sont bonnes, mais il leur manque encore ce petit je-ne-sais-quoi qui pourrait en faire un groupe vraiment passionnant.

A noter une spectatrice coquine qui montrera à deux reprises ses seins aux musiciens : si l’on voit peu de visages, ce soir, port du masque oblige, on aura au moins vu une jolie poitrine !

Couvre-feu…

Il est déjà presque 21h30 – au lieu de 21h15 tel qu’initialement prévu – quand les Normands de You Said Strange peuvent enfin débuter leur concert, du fait des petits retards accumulés, entre un démarrage initial de la soirée décalé, le pépin technique ayant interrompu le set de Nyght, et un changement de matériel un peu long. Et ça, c’est un problème, car à 22 heures, le concert doit être terminé, du fait d’une projection de film en plein air dans le Parc de la Villette, à quelques encablures de là…

You Said Strange, on les avait déjà jugés impressionnants en première partie de l’Epée à la Cigale fin 2019, et ce soir, malgré un set douloureusement écourté, on les a trouvés encore meilleurs. Le niveau sonore a monté d’un cran par rapport à Nyght, ce qui fait vraiment, mais vraiment plaisir, et surtout on sent qu’on est à un niveau de professionnalisme, non, de maturité bien différent. Il n’est toujours pas aisé de définir le genre musical du quatuor normand, alors on répètera ce qu’on avait pensé la dernière fois, voilà une sorte de shoegaze psychédélique à forte coloration pop qui… ne ressemble ma foi pas à grand-chose d’autre, et c’est absolument parfait comme ça. Et ce d’autant que les compositions sont réellement excellentes, parfaitement accrocheuses dès la première écoute !

La nuit est maintenant tombée, les lumières sont rares, les photos ne seront pas faciles, mais qu’importe : voilà du Rock de fort belle facture, qui s’est définitivement démarqué de l’héritage Dandy Warhols / Warlocks revendiqué lors de la parution de leur premier album, “Salvation Prayer”… Un album dont il nous semble qu’ils ne joueront pas grand-chose ce soir, consacrant le set à de nouveaux morceaux, comme le magnifique – et agressif – Mediterranean, plus beau moment de cette première soirée Take Me (A)oût. L’autre grande force de You Said Strange, au-delà des compos et des guitares qui font du beau bruit comme on aime, c’est la qualité des vocaux, partagés entre les deux frères Eliot et Martin, chacun dans une tonalité différente.

Bref, et même si ce sera la frustration qui triomphera ce soir du fait de l’arrêt précipité du set, alors que le groupe avait encore tant à nous offrir, nous tenons là un autre excellent groupe français, qui fera plus que nous aider à tenir le coup en ces temps de fermeture des frontières et donc d’impossibilité pour les groupes étrangers de venir jouer chez nous.

On notera aussi qu’Eliot, en ôtant son pull (oui, il portait un pull par 35 degrés, est-ce que ce n’est pas cool, ça ?), dévoilera un t-shit “Liban” des plus sympathiques en cette journée où nous sommes tous consternés par la dramatique destruction d’une partie de Beyrouth. Un beau geste !

Bravo et merci en tout cas à l’équipe du Supersonic pour cette initiative formidable, et on se dit… à demain !

Texte et photos : Eric Debarnot

Les musiciens de You Said Strange sur scène :
Eliot – chant, guitare
Martin – basse, chant
Riggi – guitare
Matthieu – batterie

La setlist du concert de You Said Strange (jouée seulement partiellement) :
Mourning Colors
So Sorry
Thousand Shadows
Cold Crusader (Salvation Prayer – 2018)
Landed
Mediterranean
Treat Me
Tech
The Way to the Holy War (Jesus) (Salvation Prayer – 2018)