“Baghdad central” : un thriller palpitant sur fond de guerre en Irak

Bienvenue dans l’enfer de Bagdad en 2003 pour suivre le parcours d’un inspecteur irakien contraint de travailler pour la coalition anglo-américaine. Un thriller britannique haletant, très réaliste et plein de suspense, à découvrir sur Arte jusqu’au 7 mai.

BAGHDAD CENTRAL
© Arte

Nous sommes à Bagdad en 2003, Saddam Hussein vient d’être renversé. L’armée composée d’une coalition anglo-américaine a pris place dans une ville encore marquée par les bombardements et le chaos. Les gros véhicules militaires sillonnent les rues de la capitale en permanence, pendant que la résistance s’organise du côté des rebelles irakiens qui tentent de quadriller la ville. Un inspecteur de police au passé trouble, qui a perdu sa femme et son fils, se retrouve seul avec la charge de ses deux filles. La plus jeune a besoin d’une dialyse en extrême urgence, quant à la seconde, elle a soudainement disparu. Le père va alors devoir mener deux combats de front pour tenter de sauver ses deux filles. Pour cela, il va devoir collaborer avec deux représentants de la coalition qui se détestent cordialement : un officier de l’armée américaine honnête est un diplomate anglais plutôt louche.

BAGHDAD CENTRALAvec son intrigue complexe et ses diverses ramifications, la série proposée par un Arte est une vraie réussite, car au-delà de sa dimension géopolitique, de son aspect témoignage sur ce qui a été la guerre en Irak, c’est aussi et surtout une fiction qui propose une enquête policière palpitante aux enjeux multiples. L’histoire proposée par Stephen Butchard montre bien comment l’armée américaine a pris position dans la ville de Bagdad, une ville dans laquelle les miliciens tentent de faire pression et mener la vie dure aux occidentaux et à ceux qui collaborent avec eux. Au milieu de tout ça l’inspecteur Muhsin (Waleed Zuaiter, très bon), un ancien policier du régime de Saddam, engagé bon gré mal gré par l’armée américaine pour collaborer avec elle, semble pris comme dans un étau, nous entraînant à ses côtés dans une course folle pour la survie de ses deux filles.

Dans des décors plus vrais que nature, ce thriller sur fond de guerre civile signé du réalisateur et scénariste Stephen Butchard qui notamment pour le documentaire The House of Saddam (pour HBO) a su rendre sa fiction très réaliste et surtout très addictive avec un scénario complexe mais toujours crédible. Le suspense est omniprésent dans cette ville où le danger très danger guette à chaque coin de rue et où les profiteurs de guerre en col blanc se révèlent être tout aussi dangereux que les miliciens, gérant leur trafic depuis la Green zone, ce quartier ultra protégé de Bagdad où étaient logés les diplomates occidentaux et les représentants des O.N.G.

Une très belle réussite que cette mini-série sur fond corruption et de luttes d’influence adaptée d’un roman d’Elliott Colla. A ne surtout pas manquer, avant la fin de sa diffusion sur Arte, le 7 mai prochain.

Genre : Drame, Policier, Judiciaire
Mini-série Britannique de Stephen Butchard
Avec Waleed Zuaiter, Bertie Carvel, Clara Khoury…
6 épisodes de 47 minutes
Disponible sur Arte jusqu’au 7 mai 2021