5 + 5 = les disques préférés de Howlin’ Jaws

S’il est en France, au milieu d’une scène rock chaque jour plus étonnante, un groupe qui défend avec fougue et élégance les couleurs du rock’n’roll éternel, c’est bien Howlin’ Jaws ! Mélodies pop très Beatles, classe et sex-appeal à la Elvis, énergie purement “garage rock” sur scène, ce trio a retenu de chaque période le meilleur. Il fallait donc les interroger sur leurs sources, leurs influences, et nous leur avons proposé un 5+5. Voici leurs réponses…

howlinjaws2020-137
© Thibaut Guilherm

5 disques du moment :

1. Michael Rault – It’s a new day tonight

Lucas : J’ai découvert Michael Rault grâce à une compilation du label Wick (Daptone Records). Son album a été enregistré chez Daptone à New York et ça sonne trop bien, c’est cotonneux, envoûtant et l’arrangement est plein de petites pépites. Entre la compo et les arrangements, je me demande s’il n’a pas un peu écouté les Beatles, lui aussi. Et c’est pas pour me déplaire.

2. The Texas Gentlement – TX Jelly

Baptiste : Cet album est l’une de nos nombreuses découvertes sur la route des concerts, dans le camion avec les gars. On l’a saigné sur la route depuis. L’album a été enregistré en seulement quatre jours, avec le moins d’overdub possible, au mythique studio de Muscle Shoals AL. Il a un son extraordinaire. C’est un diamant brut, ni taillé, ni poli, et un savant mélange de toutes les musiques du sud des États-Unis.

3. Komodor – Nasty Habits

Komodor, c’est nos potes fous du Finistère, et ils ont sorti l’album avec les plus longs cheveux en France de 2021. Ils ont enregistré leur disque seuls avec les moyens du bord et ça sonne d’enfer. Si vous avez la chance de les voir en live, courez-y c’est vraiment la folie !

4. Status Quo – On The Level

Status Quo, c’est un groupe surtout connu pour ses tubes douteux des années 80, mais à leur début, c’était du gros boogie, trop bien ! Liam Watson, le réalisateur de notre album Strange effect, était à fond sur leurs premiers albums pendant qu’on était en studio avec lui. On the level a beaucoup tourné dans le camion depuis.

5. Arthur Satàn – So Far So Good

Djivan : On m’a parlé de cet album par hasard lors d’une soirée. J’en ai écouté un extrait le lendemain, encore dans le gaz, et je suis immédiatement allé l’acheter à Born Bad ! Il y a beaucoup de chansons qui me parlent, de la balade vaporeuse She’s Long Gone avec sa fin en apothéose aux gros riffs de She’s Hotter Than The Sun. Je trouve cet album vraiment super !

5 disques de toujours :

1. Elephant – The White Stripes

On était tous les trois gamins quand il est sorti. C’est le genre d’album ou toutes les chansons déchirent, elles ont toutes un univers qui leur est propre et pourtant elles résonnent les unes avec les autres pour faire un tout. C’est un album qui nous a beaucoup marqué dans notre jeunesse. On l’a récemment beaucoup réécouté parce qu’on est allés enregistrer notre album dans le même studio qu’eux à Londres. C’était un peu un rêve de gosses !

2. The Beatles – Rubber Soul

On aurait pu choisir plein d’autres albums des Beatles, mais celui-là est fascinant parce qu’il est vraiment à cheval sur deux périodes bien différentes du groupe. Ils n’ont pas encore décidé de se consacrer au studio et de ne plus jouer live, mais on sent déjà que la refonte de leur son et de leur manière de composer a commencé. Toutes les chansons sont dingues, George utilise un sitar pour la première fois, et la pochette est la plus belle du monde. Mention spéciale pour la chanson The Word qui nous a pas mal inspirés.

3. J.B. Lenoir – Alabama Blues

Lucas : Obligatoire pour moi de choisir un album de blues, et celui-là j’ai vraiment dû l’écouter 100 fois. Ce qui me plaît dans le blues et dans cet album en particulier, c’est la pureté d’une voix, une guitare et rien d’autre. C’est aussi le fait qu’on puisse écouter cette musique aussi bien si l’on est triste qu’en pleine forme, ça sera toujours juste. L’album comporte à la fois des blues nostalgiques cathartiques et des chansons rythmées pour aller boire des coups. J’ai toujours écouté du blues et j’en écouterai toujours !

4. Black Sabbath – Paranoid

Baptiste : À 10 ans je me suis pris une grosse claque avec le Paranoid de Black Sabbath, et je m’en suis toujours pas remis ! D’après la légende, cet album a été réalisé en deux jours. Il contient absolument tout ce qu’il faut.

5. The Kinks – The Kink Kontroversy

Djivan : Ray Davis est probablement mon compositeur de chanson préféré et les Kinks mon groupe de cœur. Je pense que j’ai creusé les sillons de ce disque plus que d’aucun autre. Il est toujours à côté de ma platine, et il est vraiment cool pour à peu près toutes les occasions. Ça marche aussi bien pour la vaisselle que pour les afters jusqu’à midi !

Le dernier album de Howlin’ Jaws, Strange Effect, est disponible depuis le 5 novembre 2021

Howlin’ Jaws seront en concert à la Maroquinerie pour la Nuit de l’Alligator, le vendredi 25 février 2022