« Dissidente », de Pier Philippe Chevigny : esclavage moderne au Québec

Dans son premier film, Dissidente, largement inspiré par ses travaux documentaires, Pier Philippe Chevigny raconte l’exploitation d’ouvriers immigrés et guatémaltèques. Une manière dénoncer le système d’esclavagisme moderne qui sévit notamment au Québec.

dissidente-photo
Copyright Les Alchimistes

Au Québec, comme partout dans le monde, on exploite les plus faibles, On embauche une main d’œuvre immigrée, en dépit de toute considération sociale et humaine. Nouvel exemple avec le premier film du réalisateur québécois, Pier-Philippe Chevigny, qui raconte comment des ouvriers guatémaltèques viennent directement en avion dans la ville industrielle de Richelieu, pour travailler à des tâches répétitives et épuisantes au profit des patrons peu regardants sur les règles du travail.

dissidente-afficheHeureusement pour eux, débarque Ariane (Ariane Castellanos), engagée par l’entreprise pour être interprète traductrice et faire le lien entre les employés et le patron (Marc-André Grondin). Très vite, elle comprend comment fonctionne l’entreprise, et va ressentir une forme d’empathie pour ces ouvriers exploités er réduits au silence, et dont elle va devenir leur porte-parole pour faire valoir leurs droits. Malheureusement, l’arrivée d’Ariane ne va pas tout solutionner, et les problèmes s’accumulent, la santé de certains se dégrade, et des pratiques mafieuses au sein même de la petite communauté d’ouvriers guatémaltèques éclatent au grand jour.

Drame social, dans la droite lignée des films de Ken Loach, Dissidente nous plonge avec acuité dans le quotidien de ces ouvriers travaillant dans des conditions inhumaines. A la manière d’un documentaire en immersion, Pier-Philippe Chevigny film au plus près les gestes, les regards, les corps de ces hommes venus chercher un semblant de fortune au Québec. Evitant au maximum toute forme de manichéisme, le réalisateur veut avant tout montrer comment un système basé sur une capitalisme arriver à pourrir de l’intérieur une entreprise où chacun, à son niveau, est soumis à une pression hiérarchique sans état d’âme.

Un film qui fait suite à quelques courts-métrages réalisés par  Pier-Philippe Chevigny depuis 2013, mettant en lumière l’exploitation de populations immigrées défavorisées, comme par exemple ces aides ménagères venues des Philippines pour travailler au service de familles bourgeoises québécoises. Un système favorisé par le mode de gouvernement fédéral canadien, que ce film dénonce en filigrane.

Benoit RICHARD

Dissidente
Film de Pier Philippe Chevigny
Avec Ariane Castellanos, Marc-André Grondin, Nelson Coronado..
Genre : drame
Durée : 1h29
Date de sortie sen salle : 5 juin 2024

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.