The world on higher downs – Land patterns

land_patterns_cover.jpgLe nom de ce quatuor du Wisconsin, tout comme le titre de son premier album, sont de nature à  mettre la puce à  l’oreille : cette formation, un peu comme Labradford ou plus récemment Port-Royal, est de celles qui s’évertuent à  évoquer des paysages sans fin, et qui, au passage, le font étonnamment bien.

La composante ambient est ici très développée et étirée, superposant nappes et lignes de synthé, électronique orbitale, guitares électriques plus ou moins retraitées, programmations et percussions préparées. Parfois, cette trame ambient labyrinthique se suffit à  elle-même (Waterpath st. ou Her static will et ses guitares ultra délayées). Mais le plus souvent, les lignes mélodiques acquièrent une place de choix (souvent tenue par des violons et notes cristallines en provenance de xylophone et vibraphone).

De part la mise en boucles répétitives de ces derniers, tantôt mêlés à  des claquements de doigts/mains, des pizzicati et un thème aérien au violon (Two aged windows), tantôt en discussion avec des cuivres dramatiques et des cordes sèchement frottées (Alpine low), Land patterns côtoie le riche univers de To the dust : from man you came to man you shall return de Charles Atlas. Preuve en est le caudal Sun court, doté d’une forte dimension orchestrale (et ce jusque dans le choix des percussions à  la profonde résonance) qui vient clore admirablement cette heure de raffinement.

Sébastien Radiguet

4.gif

Plop / import

Tracklist
01. Euclid
02. A muted street song
03. Two aged windows
04. Ascension and
05. Her static will
06. Waterpath st
07. Alpine low
08. Sun court

Durée : 59’10
Date de sortie : 22 juin 2007

Plus+
L’espace Myspace
www.inpartmaint.com/plop

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *