Firekites – The Bowery

firekites_2_.jpgAprès avoir mis l’accent sur des sorties qui laissaient perler une légère mélancolie et beaucoup d’intimité (Squares On Both Sides, Trouble Books, Talons, tous plus fréquentables les uns que les autres), la maison Own a récemment jeté son dévolu sur Firekites, formation australienne qui n’évince ni la légèreté ni la fraîcheur de son vocabulaire musical.
Que ce soit dans cette minutie mise au profit d’une post-pop lumineuse ou dans ce timbre vocal qui renvoie immanquablement à  Sam Prekop, l’introductif Last ships construit un pont de confrérie entre Firekites et The Sea & Cake. Mais cette évocation reste partielle, Firekites ayant préféré troquer les studios Soma contre un coin de verdure, substituer une large part d’électronique par des guitares acoustiques, un violon caractéristique, des rythmiques sommaires, souvent doublées de claquements de mains. Seul Same suburb different park, tavelé de programmations rythmiques lo-fi et de bidouillages annexes, vient démentir ce postulat.
Lorsque Jane Tyrrell vient donner la réplique, des images de L’Altra avouant leurs penchants folk défilent, portant avec elles cette même sensation de flottement, cette même symbiose au sein du double-mixte vocal (By night, Another state).
Mais cette Altra-là  est aussi susceptible de fricoter avec l’éberluée Juana Molina, s’ouvrant ainsi à  une culture latino-américaine, chaloupée et zébrée d’électronique (Worn weary).
Et puis reste une poignée d’instrumentaux, faisant la part belle aux guitares tournoyantes à  la virtuosité non ostentatoire, à  des rythmiques inventives à  la grâce chevaline, tout juste embellis par une ligne de Moog ou de Juno,  (Paris, Skimming roof tops, New year has spoken), parés pour venir empiéter sur le terrain de jeu de State River Widening. Ce qui en dit long sur le potentiel de séduction de ce groupe.

4.gif

Sébastien Radiguet

Tracklist
01. Last ships
02. Autumn story
03. Paris
04. Same suburb different park
05. By night
06. Skimming roof tops
07. Another state
08. Mirror miracle
09. Worn weary
10. New year has spoken

Durée : 38’30
Sortie : octobre 2009
Label : Own records / Differ-ant

Plus+
L’espace MySpace de Firekites
Le site officiel de Firekites
L’espace MySpace du label Own records
Le site officiel du label Own records

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *