Rickard Jäverling – The Valleys

rickard_valleys.jpgPour autant que je me souvienne, les derniers signes d’existence artistique donnés par Rickard Jäverling coîncidaient avec les dernières heures du label Yesternow, sur lequel avait été publié son précédent album, Two Times Five Lullaby.
Trois années se sont gentiment écoulées depuis, et le suédois a sensiblement peaufiné son art, désormais à  même de séduire tout amateur de folk soigneusement ouvragé.
C’est que le gaillard s’est s’y prendre dès lors qu’il s’agit de tisser un délicat maillage instrumental, à  renfort de finger-picking et de slide guitar, avec seulement quelques touches de glockenspiel, de trompette et de violon (Salt hill Pt.1 et 2). Sur une poignée de titres chantés (May & Lee, Little bird), l’héritage folk légué par Nick Drake ou Bert Jansch devient palpable. Mais quelques touches de modernité relative viennent néanmoins trahir le changement d’époque, telles ces notes cristallines vaguement déformées et étouffées couplées à  un Mellotron que l’on entend sur May & Lee.
Ce folk d’ordinaire lumineux fonctionne parfois au ralenti, avec des arpèges plus engourdis et contemplatifs, quelques frêles enluminures tantôt de cordes et de cuivres (Wishing Well), tantôt électroniques (Rest Your Eyes), mais toujours volatiles.
Si Wedding Ring, vêtu de carillons, piano bastringue et trompette solennelle, célèbre des noces célestes en petite pompe ; April, avec son harmonica des plaines arides et ses cordes panoramiques, constitue la BO parfaite d’un western Morriconien.
A mi-promenade dans ses Valleys, Train to C nous propose une balade légèrement countrysante et swinguante qui se solde par une riche orchestration (cuivres, orgue, fiddle…), nous installant confortablement entre Irlande verdoyante et Amérique rurale.
En bout de parcours, Sun Valley dévoile une peinture paysagiste façon Phelan & Sheppard, avec un dénouement à  l’éloquence nordique, où cordes, cuivres et percussions martiales semblent avoir fui le Danemark d’Efterklang.
Mais cette dernière comparaison ne doit pas occulter le caractère délicat et retenu qui prime tout au long de cet album généreux, qui se présente dans un bel écrin (marque de fabrique du label Kning Disk).

4.gif

Sébastien Radiguet

Tracklist
01. Salt Hill Pt.1
02. May & Lee
03. Wishingwell
04. The Wedding Ring
05. Train To C.
06. Rest Your Eyes
07. Salt Hill Pt.2
08. Little Bird
09. April
10. Sun Valley

Durée : 40’00
Sortie : juin 2009
Label : Kning Disk

Plus+
Le site officiel de Rickard Jäverling
L’espace MySpace de Rickard Jäverling
Le site officiel du label Kning Disk
L’espace MySpace du label Kning Disk

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *