Sophia – There Are No Goodbyes

Sophia___There_Are_No_Goodbyes.jpgEn 1979, dans son sketch sur la publicité, Coluche disait la chose suivante:

« Docteur Gicquel il arrive. Toute la misère du monde! Il a dû être mazouté avec les autres oiseaux là -haut hein? Dans les dégazages. Quand y a un avion qui s’écrase dans le monde, c’est sur les pompes à  Roger Gicquel! Toujours que des informations épouvantables ».

Je sais la comparaison est osée mais Robin Proper-Sheppard, leader de Sophia, c’est un peu la même chose. On dirait que dès qu’une femme quitte un homme, c’est forcément la sienne, que dès qu’une histoire d’amour se termine, c’est obligatoirement pour sa pomme.

Car oui, les chansons du leader de Sophia ne sont pas des plus joyeuses, et qu’il y a à  chaque fois un relent de sinistrose mêlée à  un doux sentiment de dépression qui flotte dans l’air. D.’ailleurs, la phrase d’accueil de son myspace est assez explicite: « Life. Death. And in between we have the desert ».

Le dernier album en date – le bien nommé †˜There Are No Goodbyes’ – ne déroge pas à  la tradition. Comme depuis ses débuts sous l’appellation Sophia, Robin Proper-Sheppard propose le même genre de disques: des productions aux balades indie-pop-slow-core et aux mélodies travaillées, où il vient narrer ses histoires mélancoliques et dépressives, de coeurs brisés et de rencontres ratées, toujours avec cette même voix et ce timbre qui respire le désespoir.

Et une fois de plus, ça marche ! Reprenant du poil de la bête après un †˜Technology Won’t Save Us’ décevant (mais qui contenait son lot de jolies chansons), Sophia enchante son monde et pond ici quelques unes de ses plus belles compositions (There Are No Goodbyes, Something, Signs). Et s’il n’entraîne pas dans sa chute tout son auditoire, c’est surtout grâce à  ses belles mélodies qui, certes, vous arracheraient presque quelques larmes, mais qui sont au final de belles raisons d’y croire encore.

Pas dit qu’on parle énormément de cet album, pourtant il mérite d’être écouté. Et pas uniquement parce que la mélancolie est un des sentiments les plus communs à  nous tous.

4.gif

Olivier Combes

Tracklisting:
01. There Are No Goodbyes
02. A Last Dance (To Sad Eyes)
03. Storm Clouds
04. Dreaming
05. Obvious
06. Something
07. Signs
08. Heartache
09. Leaving
10. Portugal

Sortie: 27 avril 2009
Label: The Flower Shop

Plus+
Myspace
Site officiel
Deux titres en écoute ici

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *