Belle and Sebastian – Write about Love

A la sortie de The Life Pursuit, je me faisais la réflexion suivante: Belle and Sebastian ressemble de plus en plus à  un sportif en fin de carrière qui ne sait pas s’arrêter à  temps; ou pire, qui revient s’entêter à  revenir sur les terrains chercher une gloire malheureusement bien derrière lui.
Bref, Belle and Sebastian depuis presque une dizaine d’années, c’est Michael Jordan qui sort de sa retraite pour aller jouer aux Washington Wizards ou Michael Schumacher qui reprend le volant quatre ans après avoir arrêté et à  40 ans.

Et tout cela est dommage tant leur discographie jusqu’à  une moitié de Dear Catastrophe Waitress est quasiment parfaite; Belle and Sebastian se permettant par la même de créer (ou de relancer) un courant musical folk-pop qui trouvera son apogée au coeur des années 2000.

Après un The Life Pursuit catastrophique (groupe en roue libre s’autoparodiant à  souhait), j’étais donc prêt à  sortir mes plus belles saillies de mon chapeau, prêt à  en appeler au split avec la sortie de leur nouvel album Write about Love, qui plus est après l’écoute du premier single du même nom.

Sauf que cet album est une chouette surprise. Une production très rondouillarde, un brin synthétique, mais qui leur va bien et un Stuart Murdoch qui partage plus volontiers le micro.
Il y a ici de ravissants moments, de très belles compositions (I Didn’t See It Coming, The Ghost of Rockschool), d’autres plus dispensables (le premier single donc, mais aussi I’m Not Living In The Real World ou Read The Blessed Pages) ou bizarrement maîtrisés (Little Lou, Ugly Jack, Prophet John, en duo avec Norah Jones est une jolie chanson mais qui est trop ancrée dans l’univers de l’américaine pour être vraiment passionnante).

Ce Write about Love n’a donc rien d’exceptionnel, mais contient assez de bonnes chansons pour être écouté régulièrement – il est d’ailleurs à  noter que le plaisir augmente à  chaque écoute, où les chansons se dévoilent les unes après les autres.

Alors me direz-vous, pourquoi lui consacrer une si longue chronique? Tout simplement parce que si musicalement, les Belle and Sebastian ne sont passionnants que par intermittence, ils n’en restent pas moins toujours exigeants esthétiquement parlant.
Et l’artwork de ce Write about Love est dans la lignée de tous ses prédécesseurs (Eps inclus): une réussite. En ces temps où l’on dématérialise à  tout va, continuer à  travailler ses artworks est un acte militant. Qui mérite d’être souligné.

2_5.gif

Olivier Combes
Tracklisting:
01. I Didn’t See It Coming
02. Come On Sister
03. Calculating Bimbo
04. I Want The World To Stop
05. Little Lou, Ugly Jack, Prophet John (ft. Norah Jones)
06. Write About Love (ft. Carey Mulligan)
07. I.’m Not Living In The Real World
08. The Ghost Of Rockschool
09. Read The Blessed Pages
10. I Can See Your Future
11. Sunday.’s Pretty Icons
Sortie: 11 octobre 2010
Label: Rough Trade

Plus+
Myspace
Site officiel
Retrouvez cette chronique ainsi que 2 titres en écoute en cliquant ici

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *