Ulrich Schnauss & Mark Peters – Underrated Silence

Pur produit de l’indietronica germanique, Ulrich Schnauss revient associé à  Mark Peters pour un album entre ambiant et shoegazing. Sans surprise mais séduisant.

Entre les différents singles, EP, album, projets annexes et remixes, la discographie d’Ulrich Schnauss à  des allures de labyrinthe. Pourtant, l’Allemand reste surtout associé à  City Centre Office, anti-chambre de Morr Music ; label emblématique sur lequel Schnauss a sorti deux albums.

En 2011, il associe son nom à  celui de Jonas Munk pour un album plus mordant. En 2012, il fait de même avec celui de Mark Peters, membre d’Engineers groupe pour lequel Schnauss a collaboré. Mark Peters, le guitariste et Schnauss le claviériste, une association qui rappellera celle de Lyle Mays & Pat Metheny à  l’orée des années 80. Musicalement, c’est assez différent, encore que ces deux entités bicéphales ont pour le moins deux points communs : celle de pratiquer une musique largement ambient et celle parfois de provoquer une confusion entre ce qui né des sonorités de guitare et de celles de clavier. Il faut dire que Peters recherche souvent la fluidité et sa guitare gorgée d’effet ou harmonisée par un e-bow peut leurrer son monde. On savait depuis sa reprise de Crazy for you que Schnauss était fan de Slowdive, on découvre que Mark Peters l’est tout autant, entre arpège cristallin, réverbération et vapeur.

Underrated Silence est bien le genre d’album qu’il faut écouter fort. De loin, les morceaux qui s’enchaînent semblent dessiner un paysage aussi monochrome que la pochette du disque. En y regardant de plus près et surtout en montant le volume, force est de constater que le disque n’est pas si diaphane et ambiant que cela. Ulrich Schnauss & Mark Peters ont assimilé shoegazing, new wave et même dream pop (forgotten avec la voix de Judith Heck à  des allures de Cocteau Twins) et en tire une essence volatile faisant varier largement l’électronique plus naturellement contemplative de la musique, le côté Tangerine Dream / Krautrock, du disque. Sur le plus électronique Gift horse’s mouth, les beats commencent à  esquisser un pas de danse, le duo a vraiment fière allure. Dans une même ornière, Underrated Silence est donc changeant et s’il peut s’écouter toute une journée sans lassitude, il n’est pas qu’un simple objet tiède et décoratif.

3_5.gif

Denis Zorgniotti

Date de sortie : 8 février 2012
Label / Distributeur : Bureau B / La Baleine

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *