5+5 = Polder

Polder vient de sortir White Out, un premier album qui bouscule en douceur une indie folk atmosphérique par un saxo en liberté. L’occasion de mettre Thomas Seron, songwriter du groupe, sur la sellette du 5+5. Une aubaine, d’autant plus que le monsieur est aussi journaliste musical et on l’imagine , être aux faits des dernières sorties musicales. Alors ça donne quoi le 5+5 selon Thomas ?

 

5 albums du moment, :

 

 

 

 

 

 

Breton, :  » Other People.’s Problems,  »
l’impression que ce groupe a absorbé toutes les sonorités de l’époque, et restitue une matière  » digital,  » et un peu toxique. Pour moi, ce disque produit un effet de réel, donne la sensation d’être pris dans des flux numériques. Eux et Alt-J, font que l’Angleterre reprend la main, voire de l’avance.

Real Estate, :  » Days,  »
Charmé par des guitares et des mélodies qui m’évoquent parfois The Smiths, parfois des groupes pop néo-zélandais du label Flying Nun Records, entre autres.

Murcof, :  » La Sangre Iluminada,  »
Un disque du label InFiné qui est la bande originale d’un film d’Ivà n Dueñas. De l’électronica très soignée et minimale où le temps est comme dilaté, : du coup, chaque événement sonore devient signifiant.

Nadj, :  » l’oeuvre au noir,  »
Je crois que La Fin de la route est la chanson que j’ai le plus écoutée ces derniers mois, tous genres confondus »Sans que je sache vraiment pourquoi ce rock – entre Wovenhand et Shannon Wright – me touche beaucoup. Peut-être aussi parce que je connais un peu le parcours de la dame.

Chet Baker, :  » Chet,  »
J.’ai racheté récemment une édition remasterisée, ; c’est donc un disque du moment qui date de 1959, ! Disons que c’est par lui que je suis venu au jazz cool. Et Bill Evans est au piano. Lui et Chet Baker pourraient figurer dans la rubrique qui suit.

5 albums pour toujours, :

 

 

 

 

 

 

Joy Division, :  » Unknown Pleasures,  »
Voilà  un disque qui a beaucoup écouté mes 18 ans, comme le dit à  peu près Serge Daney à  propos de certains films. En fait, j’ai d’abord aimé New Order :  » Low Life,  » serait plus légitime. Mais bon, à  la source la substance est plus franche encore.

Sonic Youth, :  » Daydream Nation,  »
Quand ce disque est terminé, je mets souvent Yo La Tengo, puis The Feelies et enfin Luna. Au bout du parcours, ça donne un bon aperçu du rock  » intello,  » de la côte Est, non, ?

R.E.M., :  » Automatic For The People,  »
Pour moi, entre celui-là  et  » Out Of Time,  » il n’y a pas débat, : même la pochette est mieux, !

Tarwater, :  » Silur,  »
Histoire de mettre des  » loops,  » dans mon top 5 et de dire ma passion pour Berlin. C.’est aussi un clin d’oeil à  Pascal (bassiste de Polder), puisque cet album fait partie des quelques disques que nous avons en commun.

Dick Annegarn, :  » Approche-Toi,  »
Ses disques exhalent la bonté, l’amitié, la modeste et la haute poésie, les grandes tablées, le vigneron indépendant »ça fait déjà  beaucoup. Je devrais citer aussi  » Fantaisie Militaire,  » de Bashung. Mais Dick Annegarn, étend davantage le panel des couleurs.

Plus+
Chronique de l’album

Bandcamp

Envie de partager :
Publié Dans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *