Ventura – Ultima Necat

Le rock à  grosses guitares n’est pas mort : Ventura en est une nouvelle preuve et sort un des albums couillus, , les plus réjouissants du moment.

Le trio de Lausanne a déjà  fait parler la poudre avec Pa Capona en 2006 et We Recruit en 2010, un album qui a su placer Ventura dans les groupes à  suivre de près. Avec Ultima Necat, ils poursuivent le chemin en durcissant encore plus le ton, mais tout en restant fidèle à , leurs amours pour le rock des années 90. On pourra retrouver du Nirvana, du Deftones, du Helmet, , dans les guitares puissantes et la rythmique lourde, du trio. L’ambiance est plus métallique, plus stoner, le groupe s’éloignant, un peu plus, de la noise de We Recruit.

Mais l’essentiel n’est pas là ., A l’instar justement de ces groupes des années 90, Ventura intègre dans ce rock, puissant des éléments venus d’autres horizons ;, des touches plus anglaises comme la coldwave ou, le shoegazing par exemple, dont les, effets de guitares,  perdurent sur la longueur dans une persistance auditive, brouillée (Exquisite & Subtle). La musique prend, dès lors,, une épaisseur , nouvelle et Ventura peut s’épancher sur les 11′ d’amputée dans une montée progressive – que certains qualifieront de post-rock – et une énergie du désespoir.

Car ici, le chant prend toute sa valeur :, la voix sensible et légèrement écorchée, de Philippe (un côté Kurt Cobain), donne une, gravité et une noirceur, prolongée à , cette saturation, et à  ses frappes lourdes., , Les lignes de chant en mode mineur pourraient appartenir à  Swell et cette touche d’amertume, change totalement la qualité de l »impact, qu’à  Ventura sur son auditorat., , On pourrait parler de finesse notamment sur un,  intruder ou un, Body Language bouleversant là  où l’on n’aurait imaginé qu’un monolithe de puissance prompte à  faire c… les voisins. Un peu à  la manière de God Machine, la musique de Ventura est nettement plus riche,  que cela et, cette complexité et ambivalence de ton se, ressentent, même, sur les titres plus directs du disque (le grunge Nothing else mattered, Little Wolf et sa fin Deftones-ienne). Ventura a tout d’un grand !

4.gif

Date de sortie : 5, avril 2013
Label / Distributeur : Africantape / Orkhestra International

Plus+
Bandcamp

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *