Tricky – Adrian Thaws

tricky-cdDepuis son échappée de Massive Attack et une poignée d’excellents albums, Tricky agite les nostalgiques du trip-hop à  chaque sortie de nouvel album. Mais la plupart du temps, le soufflet retombe bien vite. Car il faut bien avouer qu’à  part le très bon Blowback (paru il y a déjà  plus de 10 ans), les fans de celui qui a été l’auteur des excellents Maxinquaye et Angels with Dirty faces n’ont pas eu grand chose de consistant à  se mettre sous la dent.

Inutile de faire durer plus longtemps le suspense, le nouvel album du natif de Bristol, Adrian Thaws ne générera pas de revival trip-hop et ne révolutionnera pas la discographie de plus en plus monotone de Tricky. Après, cela reste du Tricky. C’est donc quand même du très bon, même s’il ne tutoie pas les sommets atteints par le passé. Mais cet Adrian Thaws demeure trop inégal pour vraiment s’installer dans la durée. De fait ce qui devait être l’album de la mise à  nue, de la révélation du vrai Tricky (Adrian Thaws étant son vrai nom) ressemble plus à  un best-of de tous les univers. On passe donc de la ballade électro au reggae, du hip-hop au jazz en passant par les chemins de traverse du rock et du blues pour raconter la vie compliquée de Tricky/Adrian Thaws.

Tout cela donne également une forte impression de déjà  vu, surtout sur les morceaux les plus calmes. Tricky a beau changer de chanteuses sur ses albums, on a l’impression de toujours retrouver Martina Topley-Bird quelque part, même si elle est absente de ce disque (Sun Down, Silly Games avec Tirzah). C’est joli, sensuel et langoureux. Mais Martina Topley Bird l’a fait tellement mieux il y a presque 20 ans.

Les titres les plus réussis sont finalement ceux qui s’aventurent franchement dans le hip-hop le plus agressif en compagnie de Bella Gotti (Gangster Chronicles, Why don’t you) voire ceux qui tombent dans le franchement malsain (Lonnie Listen avec Mykki Blanco). Il y a aussi tout de même, quelques diamants , avec les deux titres successifs I had a dream et My Palestine girlTricky ne laisse pas sa part aux chiens et porte lui-même ces deux joyaux.

Une nouvelle fois, la sortie d’un nouveau Tricky est donc bel et bien un événement. Il donnera sans doute du plaisir aux fans du kid de Bristol et de Massive Attack, qui durera le temps de quelques écoutes. Avant de retomber dans l’oubli jusqu’au prochain.

Julien Damien

Tricky – Adrian Thaws
Label :
, False Idols/!K7
Date de sortie :, 8 septembre 2014

Site officiel

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *