Get Well Soon – The Lufthansa Heist / Henry / Greatest Hits (EP)

Quand notre germain favori Konstantin Gropper réapparaît, c’est pour un copieux menu : avec ses trois EP, le leader de Get Well Soon nous offre un beau tour d’horizon de ses talents. Indie rocker, crooner pop ou symphoniste délicat, l’allemand romantique éblouit toujours.

Get Well Soon - photo 2014

 En voilà  un qu’on ne saurait trop remercier de n’en faire qu’a sa tête. Fidèle à  son tempérament de solitaire néanmoins hyperactif, Konstantin Gropper de Get Well Soon nous revient cet automne avec pas moins de trois nouveaux EP sous le bras !
Atteint ou non d’une sorte de schizophrénie – ou plutôt trizophrénie ? – le maître d’oeuvre du gang allemand, depuis ses débuts un des meilleurs et plus flamboyants groupes rock de ces dernières années, nous emmène à  sa suite pour trois voyages très contrastés, principalement disponibles en vinyle.

Get Well Soon 2014Comme un coup d’oeil autorisé dans son atelier, ces trois virées nous invitent à  visiter ses influences musicales, trois pôles, trois territoires que l’allemand taciturne, en bon fils spirituel de Nick Cave et Robert Schumann pour dire vite, n’a jamais voulu abandonner. Seize titres – voire dix-sept en incluant un morceau instrumental caché – répartis sur trois EP qui nous baladent du classique exercice de la cover au concerto pop symphonique ou explorent aussi son goût d’un college rock originel.
Ainsi The Lufthansa Heist EP est un inattendu retour aux sources de son amour pour le rock, celui du grunge et de la scène indie qui définirent les années 90. Guitares en avant, son rêche, Konstantin renoue visiblement avec plaisir avec ses années d’adolescence. Sans toutefois jamais tomber dans le plagiat ou la parodie, les allemands ressuscitent les figures de mémorables formations (emballants A Night At The Rififi-Bar ou The Pope Washed My Feet In Prison qu’on jurerait puisés dans les set lists de Pavement ou Sugar). Savoureux et vigoureux hommage.
Avec l’ironiquement titré Greatest Hits EP, c’est à leur exercice très prisé de la cover que s’amuse Get Well Soon, occasion en or pour farfouiller sur les étagères connues ou plus obscures du répertoire pop. Brillance d’un artiste qui, armé de sa voix de Droopy romantique, revisite élégamment le meilleur d’Elton John (Rocket Man), salue le génie de Brian Wilson (‘Til I Die, joyau secret du catalogue des Beach Boys) ou confirme son vieil amour des B.O. de films (Oh My Love, bijou du compositeur méconnu Riz Ortolani ou générique du film culte Lucifer Rising).
Et l’on retient à  grand peine notre envie de l’embrasser, à  l’écoute de sa scintillante reprise de Careless Whisper, qui permet enfin d’assumer notre plaisir coupable porté au slow kitsch du playboy George Michael, en fait une des plus belles chansons tristounes des eighties.
En fort beau et ultime tour de piste, un dernier EP au titre interminable et épique, Henry, The Infinite Desire Of Heinrich Zeppelin Alfred Von Nullmeyer, résonne comme un bouquet final, confirmation de la fibre littéraire et poétique du compositeur.
Rendant hommage à  l’un de ses auteurs préférés, l’allemand Arnold Stadler, cet ensemble développe avec bonheur le versant atmosphérique, mélancolique et symphonique de l’ami Gropper. Pour un mini concerto pop aux somptueux arrangements luxuriants aux accents néo-XIXème siècle (Mail From Heidegger, déjà un classique). Dire que sa voix profonde de crooner neurasthénique y fait merveille est un euphémisme, caresse musicale au spleen décidément euphorisant.
Équipage de trois petites planètes apparemment dissemblables mais se révélant complémentaires car se répondant l’une l’autre, cette salve discographique inattendue ne fait qu’augmenter l’attente d’un nouveau chapitre que le prolixe Konstantin ne saurait manquer d’ajouter à  son épopée devenu indispensable.

Promis, en sa compagnie, vous allez vite vous porter mieux.

Franck ROUSSELOT

Get Well Soon – The Lufthansa Heist EP / Henry, The Infinite Desire Of Heinrich Zeppelin Alfred Von Nullmeyer EP / Greatest Hits EP
Label : City Slang Records
Sortis les : 10, 17 et 24 novembre 2014

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *