Soleil brûlant en Algérie – Gaétan Nocq

Très belle adaptation du roman d’Alexandre Tikhomiroff par Gaétan Nocq dans une BD qui évoque la vie d’un simple soldat durant la Guerre d’Algérie.

Soleil brûlant en Algérie - Gaétan Nocq planche

Cherchell, c’est le titre d’un superbe album du chanteur français Julien Baer, mais c’est aussi et avant tout une petite ville de la côté Ouest Algérienne, là où débarque en 1956 le jeune Alexandre Tikhomiroff pour se rejoindre les troupes françaises engagées dans la guerre d’Algérie.
Soleil brûlant en Algérie - Gaétan Nocq La boute à BullesAprès un long voyage depuis Lyon jusqu’à Alger La Blanche, via Marseille, Tikoa, alors âgé de 21 ans, va rejoindre l’école d’officiers. L’occasion pour lui de faire connaissance avec ce pays inconnu… mais derrière la beauté des paysages qui s’offrent à lui, le jeune soldat va très vite découvrir une bien plus dure réalité, celle du service militaire, bien sûr, mais aussi et surtout celle de « la guerre sans nom », de la hiérarchie militaire, des heures interminables de surveillance au poste de garde, des opérations de terrain dangereuses, des copains de caserne et du conseil de guerre qui attend ceux qui s’oppose à toute forme de résistance.

Pour cette première bande dessinée, Gaétan Nocq a décidé d’adapter le roman d’Alexandre Tikhomiroff, Une Caserne au soleil, paru en 2009. La grande force de cette BD est de raconter la guerre d’Algérie à travers un témoignage plein d’authenticité, ce qui permet au lecteur de s’identifier très vite au personnage de Tiko et se mettre très vite à hauteur de soldat.
Sans trop de dialogues et avec une narration proche de celle du roman, qui rappelle par certains aspects La guerre d’Alan (Emmanuel Guibert), l’auteur construit un récit de guerre, en quatre parties, parfois assez saisissant, bourré d’anecdotes, et qui en dit long sur l’ambiance qui pouvait régner là-bas à ce moment-là, mais aussi sur la dure condition d’un soldat en temps de guerre et sur la manière dont il appréhende le retour à sa vie d’avant, une fois démobilisé.

Avec un dessin en noir et blanc crayonné très doux, Gaétan Nocq signe là une bande dessinée emprunte de sensibilité pour un témoignage sincère, juste et touchant sur l’une des pages les plus douloureuses de notre histoire contemporaine.

Benoit RICHARD

Soleil brûlant en Algérie
Scénario et dessin : Gaétan Nocq
D’après le récit de d’Alexandre Tikhomiroff
Editeur : La bote à bulles / Collection : Contre-coeur
240 pages N&B – 20€
Parution : 9 mars 2016

Soleil brûlant en Algérie – Gaétan Nocq – Extrait

Soleil brûlant en Algérie extrait

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *