[Netflix] The Red Sea Diving Resort (Opérations Brothers) : un film divertissant qui ne choisit jamais son véritable sujet

The Red Sea Diving Resort aurait pu être un film important sur le devoir d’aide aux réfugiés que nous avons tous, particulièrement dans le contexte du chaos africain. Il n’est malheureusement qu’un film divertissant mais banal, faute d’avoir réellement choisi de quoi il voulait nous parler.

Chris Evans, Michael K. Williams -|Copyright Netflix

L’un des sujets les plus importants de notre époque est sans nul doute le sort des millions de réfugiés de par le monde, fuyant des conflits sanglants ou plus trivialement la guerre économique globale, en attendant les changements climatiques… The Red Sea Diving Resort (absurdement intitulé en France : Opération Brothers !) arrive donc à point pour nous rappeler le devoir d’humanité que nous avons vis-à-vis de ces victimes – dont nous pourrions faire à notre tour partie, ne l’oublions pas : en se basant sur des faits réels datant du début des années 80, l’exfiltration, via le Soudan, par le Mossad – aidé épisodiquement par les Américains – de milliers de Juifs éthiopiens promis à l’extermination, le film de Gideon Raff doit donc dépasser le simple statut de film d’action de l’été. Ce n’est malheureusement pas certain qu’il y parvienne…

… En effet, même s’il est difficile de mettre le doigt a priori sur ce qui manque fondamentalement à un film correctement réalisé, raisonnablement bien interprété – même si Chris Evans, tout frais sorti du MCU, n’est clairement pas un grand acteur ! -, offrant son lot de paysages spectaculaires et de scènes d’action tendues et nerveuses, c’est quand défile le générique de fin, qui nous propose de manière désormais bien conventionnelle le défilé de photos « réelles », qui doivent permettre de montrer le soin apporté par le film à la reconstitution de l’Histoire, que l’évidence nous frappe : cette dizaine de photos un peu ringardes nous touche plus que les deux heures qui viennent de s’écouler. On y voit des gens, des vrais, souffrir, lutter, mais aussi s’amuser, danser, être ensemble. D’un coup, ces fameux « réfugiés » ne sont plus des victimes ou des rescapés qu’on dénombre, comme dans des statistiques officielles, mais bien des êtres de chair et de sang, dont on aurait envie de connaître la vie, dont le sort peut nous importer. Soit LA chose fondamentale que The Red Sea Diving Resort n’a aucune réussi à nous faire partager… pour peu que ses auteurs aient eu véritablement envie de le faire.

Car, entre le succès du Argo de Ben Affleck, qu’on tente visiblement d’émuler ici à partir d’une trame semblable (le montage d’une activité bidon, ici la gestion d’un hôtel, pour dissimuler une activité clandestine), le souci de montrer l’horreur de la violence religieuse ou clanique sur le continent africain dans deux ou trois scènes brutales, la complexité et l’ambiguïté des « jeux politiques » (convaincre d’abord le Mossad, puis la bureaucratie américaine du bienfondé de l’opération), mais également la difficulté de maintenir la façade d’un hôtel ouvert aux touristes, The Red Sea Diving Resort ne choisit pas : en accumulant tous ses sujets potentiels, en n’en traitant convenablement aucun, le film paraît surtout peu cohérent, et jamais vraiment convaincant.

Ne nions pas que notre sympathie reste intacte vis-à-vis d’un sujet vraiment pertinent et plus que jamais d’actualité, reconnaissons que nous ne nous sommes pas ennuyés un instant, il reste que tout cela ronronne tranquillement dans une sorte de médiocre zone de confort dont nous ne sortirons jamais vraiment. Une belle occasion manquée.

The Red Sea Diving Resort (2019)
Film américain de Gideon Raff
Avec Chris Evans, Michiel Huisman, Haley Bennett, Ben Kingsley, Michael K. Williams, Greg Kinnear
Genre : thriller, drame historique
Durée : 2h09
Date de mise en ligne (Netflix) : 31 juillet 2019

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
Me notifier des