La passion selon Juette, de Clara Dupont-Monod

ClaraDupont_Monod.jpgEnfant, Juette aimait la compagnie de son ami et confident, le prêtre Hugues de Floreffe, qui lui racontait des histoires où amour courtois et chevaliers servants promettaient à  la petite fille un brillant avenir. Mais en grandissant, Juette commence à  percevoir l’injustice de son sort (apprendre à  coudre et être vouée au mariage) et son discours alerte l’évêque qui la dit  » abandonnée en paroles « . Les parents de Juette se hâtent de la marier, l’enfant n’a que treize ans.

Nous sommes au 12ème siècle, dans la petite ville de Huy, en Belgique. Les filles obéissent à  leurs pères, disent  » oui, je le veux  » devant l’autel de l’église et subissent avec les larmes de la douleur une nuit de noces qui a toutes les allures d’un viol. Juette abhorre son époux, ne supporte plus ses assauts, elle souffre, endure ses grossesses qui la déchirent et l’écorchent de plus en plus.  » Un enfant ne fait pas un enfant  » écrit-elle.

J’étais peu convaincue par cette histoire avant d’ouvrir le livre. On parle d’une sainte, au temps du Moyen-à‚ge, d’un esprit en extase, une personnalité céleste qui va protester contre les représentants de l’Eglise de l’époque… Bof, pas trop l’envie. Et en fait, j’ai été totalement surprise, emportée par les premières pages du roman, complètement séduite par Juette qui, en dépit de son jeune âge, fait montre d’une lucidité passionnante.
Juette n’est pas une vulgaire insoumise, elle n’est pas non plus une hérétique, ni une folle, tout bonnement. C’est une passionnée, une âme qui vibre aux Voix qu’elle entend, qui répond aux Apparitions. Son combat contre la perversion, son investissement au sein de la léproserie, son refus de plier l’échine font rapidement d’elle une Noble personne, une féministe de première heure ! Car Juette ose et s’oppose à  l’Homme (le prêtre, le père, l’époux, le fils…).

Il existe bel et bien une jeune fille prénommée Juette, née en 1158 à  Huy en Belgique. Le récit de sa vie a été écrit par le religieux Hugues de Floreffe, son ami et confident. En s’inspirant de ce texte, Clara Dupont-Monod a écrit un roman lumineux sur une jeune femme qui n’était pas de son temps. Son récit est croisé par les deux voix, celle de Juette et celle de Hugues, et donne un magnifique face-à -face entre le cri de révolte et la tendre sagesse, proche de l’amitié amoureuse.
 » La passion selon Juette  » n’est pas un roman qui fait grand bruit, pourtant il mérite qu’on s’y attarde !

(Le roman a déjà  obtenu le Prix Laurent Bonelli – Lire & Virgin Megastore.)

Stéphanie Verlingue

4.gif

La Passion selon Juette
de Clara Dupont-Monod
Editeur : Grasset
233 pages – 17.90 euros
Publication :3/9/2007

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *