Memory Lane

Memory Lane est un film de l’entre-deux. Celui d’une époque, un été, qui marque le passage de la fin de l’adolescence vers une vie adulte, synonyme de plus de responsabilités et de moins de légèreté insouciante. Celui ensuite de lieux tout aussi incertains, à  la lisière de Paris, dans les Hauts de Seine, derrière Saint Cloud, qui bruissent des rumeurs de la ville (périphérique, autoroutes et voies ferrées) et qui ont en même temps un air de campagne – beaucoup de scènes en extérieur, : parcs, forêts, piscine ou encore cette cour d’école désertée pendant les vacances. Celui enfin des sentiments qui affleurent, difficiles à  saisir et plus encore à  exprimer, d’une histoire d’amour qui s’ébauche à  une déclaration tendre, à  la fois évidente et scabreuse, d’une fille déroutée à  un père malade.

C.’est bien tout cela, touchant, simple, beau, poétique et mélancolique, à  la limite de l’insignifiance, pourtant jouant avec l’indispensable qui fonde l’essence même de nos vies que met sn scène Mikhaël Hers, d’une manière qui semble a priori maladroite et artificielle, obéissant aux tics habituels du genre (le groupe de rock, les fêtes arrosées), avant qu’elle ne devienne beaucoup plus attachante dans son air de ne pas y toucher, de composer par touches disparates les chemins de quelques amis d’enfance qui se recroisent par cet été indolent et déjà  empreint de nostalgie et de spleen. Le film finit ainsi par réserver de très jolis moments, sans manifester la moindre insistance ni mettre à  mal la pudeur des sentiments. On n’avait pas vu depuis longtemps la naissance d’une relation aussi progressive et délicate, où de simples effleurements se chargent d’une authentique sensualité. Instants de quelques semaines estivales, parfois doux et prometteurs, mais aussi douloureux et emplis d’angoisse face à  un avenir inconnu, Memory Lane fait l’effet d’une caresse, adoucie par la belle lumière qui baigne le film.

Patrick Braganti

3_5.gif

Memory Lane
Drame français de Mikhaël Hers
Durée : 1h38
Sortie : 24 Novembre 2010
Avec Thibault Vinçon, Dounia Sichov, Lolita Chammah, Thomas Blanchard, Didier Sandre,…

La bande-annonce :

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *