Sur la plage de Chesil, de Ian McEwan

9782070785469.jpg

Ils viennent de se marier, pensent s’aimer, et mangent ensemble dans un restaurant luxueux de Chesil, dans le Dorset. Face à  la mer, face à  leur avenir ensemble. C’est la nuit de noces des jeunes époux Florence et Edouard, une relation amoureuse prête à  être consommée, plus que quelques heures de dégustation culinaire, avant les plaisirs des corps.

Dans l’Angleterre des années 60, bien avant toutes les émancipations sociales que connaîtront les protagonistes, il est de bon ton de ne pas trop dévoiler ses sentiments, ses attentes et ses problèmes, surtout ceux d’ordre sexuel. Car c’est bien là  le souci : le sexe. Elle en est dégoûtée à  l’avance, Il n’attend que ça. Les intentions sont divergentes, le résultat le sera tout autant. En attendant ce couperet charnel, Ian McEwan, avec sa prose élégante, se fait un (presque malin) plaisir de disséquer cette nuit importante en utilisant moults flash-backs sur le passé et la rencontre de ces deux êtres de milieux sociaux très différents, l’un rêvant de personnages historiques illustres à  imiter, et elle de musique classique et de renommée locale. Deux amoureux que tout oppose, jusqu’aux draps fatals…

N’y allons pas par quatre chemins : Sur la plage de Chesil, avec ses quelques 150 pages et son écriture brillante, est un chef-d’oeuvre. Ian McEwan, en entomologiste raffiné et un brin cynique, analyse le sentiment amoureux bloqué par des obstacles physiques, politiques et sociaux. Une seule nuit décisive, des années d’engagement et de désir avortés, des destins qui se tissent sur un seul acte manqué : en bref, des vies brisées, qui se résument à  des instants irréversibles. Un travail d’orfèvre pour une histoire magnifique. LE roman de cette rentrée littéraire, à  n’en point douter.

Jean-François Lahorgue

5.gif

Sur la plage de Chesil, de Ian McEwan
Editions Gallimard, Collection Du monde entier
146 pages, 16 €¬ environ
Date de parution : septembre 2008.

Envie de partager :

4 thoughts on “Sur la plage de Chesil, de Ian McEwan

  1. je referme à l’instant le livre de Ian McEwan, auteur dont je n’avais rien lu : oui, je sais, c’est mal d’autant plus après la lecture de cette terrible histoire si justement, si parfaitement écrite. Je n’en reviens toujours pas et je me précipite dès ce soir sur un autre titre de ce très grand auteur. Et surtout félicitations à Jean-François Lahorgue pour ses commentaires toujours si justes.

    Cécile

  2. Merci Cécile pour votre commentaire qui me fait extrêmement plaisir. Si je peux vous (tu ?) conseiller un autre roman de McEwan, foncez sur « expiation », très beau roman de cet auteur pas encore assez connu à mon goût.

  3. Bonjour Jean-François,
    « Expiation » est entre mes mains ! Merci pour ce conseil.
    Je souhaitais juste vous faire part d’une info, que vous avez peut-être déjà eue : « Sur la plage de Chesil » a été primé puisque le roman a reçu le prix littéraire européen Madeleine-Zepter au Fouquet’s. J’en suis ravie !

    Bonnes lectures.

    Cécile

  4. tellement impressionnée par cet ouvrage que je fonce sur le net pour trouver des commentaires… d’où mon apparition sur ce site.
    je voudrais ajouter à ce que vous avez noté que, par goût je lis plutôt en anglais et ici la langue (aux yeux d’une française of course !) y est d’une grande simplicité de style et donc d’autant plus subtile ; pas de vocabulaire recherché ni de tournures alambiquées ; mais une sobriété qui épouse impeccablement la perfection du scénario, la simplicité des personnages. un petit bijou
    je fonce commander « atonement ».
    à mettre entre de nombreuses mains
    maridom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *