Arca – Arca

Avec son deuxième album, le Vénézuélien Arca repousse ses propres limites et se réinvente de la plus belle des manières.

arca-photo

Alejandro Ghersi alias Arca, suit sa voie depuis qu’il est apparu dans le paysage musical, que ce soit en tant que collaborateur de Björk, Kanye West, Frank Ocean ou FKA Twigs, ou à travers ses propres productions, enrichissant son univers aux effluves abstraites, de matière et de tensions, de viscéralité et d’émotions.

arca 2017Avec son nouvel opus sobrement intitulé Arca, il lance de nouvelles pistes avec l’apport de sa voix, encouragé par Björk, continuant de bâtir des titres à la beauté étrange où les mots remplis de tristesse et de passion,  d’amours impossibles et de distance humaine, de sexe et de frustration, forment un tout mélodique à la puissance évocatrice abrasive.

Arca nous prend par les tripes avec ses volutes aux allures de comptines susurrées dans le creux de nos oreilles, comme si chaque chanson nous était directement adressée, invocation d’un amour charnel et universel, aux intonations dramatiques et parfois surjouées qui puisent dans quelque chose de profondément enfoui en chacun de nous, le tout enrobé de machines aux mouvements liquides et tentaculaires.

Il avait déjà esquissé sur son précédent travail Entrañas les lignes directrices de ce nouvel album qui comblent les attentes que l’on peut avoir d’artistes aux univers aussi singuliers, capables de repousser leurs propres limites et de se réinventer tout en gardant leur originalité. Un opus à la force poétique absorbante, trou noir entre les dimensions du senti et du ressenti, de la spiritualité et de la miséricorde. Sublime.

Roland Torres

Arca – Arca
Label : XL Recordings
Sortie : 7 avril 2017

One thought on “Arca – Arca

  1. Bien au delà de l’algide lyrisme de Bjork, Arca plonge dans l’abstractisme plus radical la musique classique et populaire. Une sorte de torero du futur qu’au lieu de s’en prendre à l’animal, défie l’humain, ses craintes, ses passions les plus cachées, ses limites culturelles et étiques. Par des bruits blasphèmes et des voix de sirènes, il nous entraine dans un univers profond et impalpable. Sublime!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *