5 + 5 = Les disques préférés de Jaromil Sabor

The Sun Inside, le nouvel album de Loïk Maille / Jaromil Sabor est sorti mi janvier et il est tout aussi passionnant que le 5+5 concocté par son auteur, où l’on trouvera notamment Weyes Blood, Lambchop, Merce Lemon, Townes Van Zandt, Greg Ashley et le Teenage Fanclub.

Jaromil Sabor

Jaromil Sabor c’est le projet de Loïk Maille, musicien et chanteur bordelais qui après avoir goûté aux joies de la vie en groupe (Artyfacts, Arthur Pym & The Gordons) s’est lancé dans une aventure en solo avec à la clé cinq albums dans des tonalités très diverses… entre Pop, Rock psychédélique, garage et enfin Folk avec son petit dernier The Sun Inside sorti en début d’année 2021 et évoqué avec ferveur dans nos pages.

A l’occasion de cette récente sortie, on est allé demander à Loïk Maille / Jaromil Sabor de nous sortir de sa discothèque dix albums actuels ou anciens qui comptent pour lui.

5 disques du moment :

Weyes Blood – Titanic Rising

Gros coup de cœur 2020, ce disque m’a semblé un peu froid aux premières écoutes avec cette voix spectrale et ces pianos très rêches mais une fois que je suis tombé dedans j’y ai trouvé une ambiance assez rare, avec l’ombre des Zombies planant un peu partout.

Lambchop – Damaged

J’ai découvert Lambchop il y a quelques années et j’y ai tout de suite trouvé le même charme que chez Greg Ashley. Comme sa discographie est assez dense, je continue à y trouver de nouveaux albums depuis. Dernier en date : Damaged, qui a été une claque de plus !

Dylan Shearer – Garagearray

Un autre disque plein de mélancolie. Les morceaux s’y enchaînent de façon continue. Habituellement, j’aime bien les albums rythmés, dans lesquels chaque morceau a une identité propre. Celui-ci me semble être l’exacte inverse, à tel point que j’ai du mal à distinguer les morceaux entre eux, mais c’est précisément ce que j’y apprécie. Quand je le lance, je sais qu’il va défiler et que je vais flotter dans un nuage de coton suspendu et tendre, c’est un disque qui fait beaucoup de bien !

Willie Thrasher – Spirit Child

Découvert il y a peu grâce à la réédition du label Light in the Attic, cet album date du début des années 1980 et c’est le premier LP du musicien inuit Willie Thrasher. Le son est parfois cru et dur comme Wolves Don’t Live by the Rules, et l’écriture est souvent d’une grande finesse comme Silent Inuit. À écouter en lisant le dernier Joe Sacco !

Merce Lemon – Moonth

Un disque sorti l’été dernier et que j’ai beaucoup écouté depuis. Les chansons sont en apparence très simples, notamment dans la production, mais ce n’est pas de la simplicité, c’est la réalité posée là sans artifices. Ça peut rappeler un peu Frankie Cosmos ou Girlpool, mais à force de l’écouter, je trouve qu’il y a vraiment quelque chose de propre à cette artiste. Un disque à écouter en faisant du vélo !

5 disques pour toujours :

Townes Van Zandt – For the sake of the song

J’ai découvert Townes Van Zandt un peu sur le tard mais depuis c’est un artiste que je n’ai jamais vraiment quitté.
Après avoir grandi avec Bob Dylan et Neil Young, ça m’a fait beaucoup de bien de découvrir un autre songwriting dans cette veine-là.  Cet album en particulier est assez incroyable, on y trouve un désespoir mis à distance et rassurant, ça donne envie de s’y lover. Je crois que c’est un de mes albums de mélancolie !

Greg Ashley – Painted Garden

Peut-être le disque le plus important dans ma pratique de la musique. Je l’ai découvert alors que je commençais à enregistrer des chansons tout seul chez moi. C’est un disque dans lequel on vit, avec des bruits, des imperfections, et une capture du moment enregistré dans son ensemble. Cet album m’a permis de me détacher de l’idéal de surproduction auquel je tendais en ayant grandi avec Brian Wilson et consorts. S’est ensuite ouvert le monde merveilleux que l’on appelle parfois “lo-fi” !

Teenage Fanclub – Bandwagonesque

Puisqu’il faut en choisir un, je mets celui-ci mais la discographie de Teenage Fanclub fait partie dans son ensemble de “mes albums pour toujours”. Les chansons de Bandwagonesque sont à la fois extrêmement bien écrites avec un songwriting pop et des arrangements très léchés, mais le son est aussi typiquement 90’s avec de la lourdeur et une magnifique saturation dans les guitares.

The Coral – Roots & Echoes

Un disque que j’ai découvert à l’adolescence, et que j’ai écouté des dizaines de fois. Ce que j’aime ici c’est que tous les instruments participent aux arrangements et à la dynamique du morceau. Une chanson comme Put the Sun back montre bien comment clavier, basse, guitare et batterie jouent chacun leur partie mais avec une harmonie géniale. Après 10 ans d’écoute, je découvre toujours des petits détails dans cette richesse !

Adam Green – Friends of Mine 

Le disque parfait pour se réveiller le matin ! On dirait que cet album est au carrefour de toutes mes influences et ce doit être un de ceux que j’écoute le plus souvent. Pour moi c’est un équilibre parfait entre production léchée et esprit Lo-fi.

Jaromil Sabor – The Sun Inside
Safe in the Rain Records / Hidden Bay Records – 15 janvier 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.