Le Bruit des gens autour

aff film_1.jpgOn pouvait craindre le pire d’un film prenant comme cadre le Festival d’Avignon, comme personnages des artistes, un technicien et une spectatrice symbolique dont les trajectoires finissent par se croiser et franchement le pire n’est pas toujours évité. Notamment dans toute la mise en place des protagonistes qui semblent souvent se résumer aux clichés habituels auxquels on associe les »théâtreux ».

Soit un couple de comédiens, en pleine crise, à  la scène comme à  la ville jouant la pièce d’un auteur récemment veuf et dépressif, une danseuse de renom capricieuse qui en fait voir de toutes les couleurs à  son assistant-amant-homme à  tout faire, un duo d’artistes formés par une pianiste et une chanteuse qui peinent à  trouver leur public, et une jolie spectatrice très bavarde, toujours (bêtement?) enthousiaste qui assiste aux spectacles des uns et des autres et s’immisce dans leur sphère privée. Alors oui, le film enfile d’abord les poncifs : mal-être des uns qui se manifeste par la dépression, l’alcoolisme, des pulsions suicidaires, la tyrannisation de son entourage et joie des autres à  être là , à  Avignon, plus grand festival de théâtre au monde, lieu à  la fois beau et monstrueux, de l’avis même de Diastème, ancien journaliste cinéma et dramaturge qui signe là  son premier film et réussit effectivement à  restituer l’ambiance de l’endroit et du moment.

Heureusement Le Bruit des gens autour laisse progressivement de côté la superficialité pour tout dire exaspérante et artificielle de ses personnages pour mettre à  nu leurs véritables félures et nous les rendre un peu plus proches et sympathiques. Dans cette approche plus charnelle, voire empathique, on sent clairement la patte de Christophe Honoré qui a participé à  l’écriture du scénario en y incluant ses thèmes favoris : la souffrance, le voisinage de la mort et l’inclination pour des gens hors normes, un peu fous ou border line.

Cependant, l’intérêt principal que l’on peut porter au film réside en sa description précise et sans enjolivements du milieu théâtral tel qu’il s’exprime à  Avignon. Outre la frontière nette existant entre le in et le off – les artistes du second dédaignant et raillant tout en les enviant ceux du premier – ce sont les ego surdimensionnés de chacun qui crèvent l’écran. Derrière la forfanterie et les caprices, le nombrilisme et les excès, se cache une peur chevillée aux tripes, celle de se produire sur scène et de ne pas recevoir l’adhésion du public, quand public il y a.
Pour cette capacité à  traquer les fragilités plus ou moins enfouies des artistes – qui donne au film ses moments les plus touchants – et à  rendre palpable la magie du spectacle vivant, on sera d’autant plus indulgent face aux stéréotypes véhiculés et aux grosses ficelles de fabrication.

Patrick Braganti

2_5.gif

Le Bruit des gens autour
Film français de Diastème
Genre : Comédie dramatique
Durée : 1h45
Sortie : 9 Juillet 2008
Avec Bruno Todeschini, Linh Dan Pham, Emma de Caunes, Olivier Py, Léa Drucker, Oliver Marchal, Fredéric Andrau

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *