Gontard 2029 : Politique friction

Avec son style toujours aussi percutant et affûté, le Gontard version 2029 raconte la France d’aujourd’hui avec pas mal d’ironie et de lucidité. Ça secoue, ça réveille et ça fait du bien !

gontard - ray borneo
Credit photo : Ray Borneo

Après deux albums aux tonalités rock – Repeupler en 2016, Tout naît / tout s’achève dans un disque en 2018 –, Gontard passe, si l’on peu dire, à l’électronique en compagnie du beatmaker Vincha et du producteur Ray Borneo pour un album concept centré autour d’une ville, Gontard-sur-Misère, et  divers personnages dont un certain Kevin Malez.

Gontard 2029 pochetteYves Boisset ou Jean-Pierre Mocky, ou encore Pierre Granier-Deferre, cinéastes « politiques » ou « engagés » des années 70 et 80, aimaient imaginer dans leurs films des villes fictives pour dénoncer les dériver politico-financières et les magouilles au temps de Pompidou, Giscard et Mitterrand. Un mode d’expression aujourd’hui plus très en vogue et qui trouve une forme de renaissance dans la chanson française avec ce troisième album Gontard.

Le disque démarre avec une présentation du contexte politique, économique et social de la ville Gontard-sur-Misère, 33000 habitants, avec sa foire annuelle au pays de la chaussure, sa presse locale (poujado-crypto-libérale) et ses Bernard Tapie attrape-couillons, ses politicards ambitieux et arrivistes…
Après avoir planté le décor, Gontard raconte sa ville, son collège, mais aussi les usines fermées et les hôpitaux mourants à travers le portrait des personnages plus ou mois attachants et de faits (divers), le tout sans détour ni tiédeur, mais en gardant une forme de sensibilité et comme dans le superbe Prolétaire.

Sur les musiques electro hip-hop de Vincha qui mettent en valeur comme jamais la voix claire, le phrasé et les textes d’un Nicolas Poncet plus incisif que jamais, relatant, comme dans un journal de bord, et avec une rare lucidité mais non sans humour et ironie (comme dans le titre 2029), le monde libéral tel qu’il le vit dans son quotidien de travailleur social. Il s’offre même une reprise parfaite du méconnu Philippe Timsit (Chanteur de variétés) qui trouve très justement sa place dans un disque qui claque et dans lequel l’inspiration politique du Drômois n’a jamais été aussi tranchante et éclairante.

Sans didactisme, misérabilisme, tiédeur ni provocation facile, mais avec une énergie très communicative et une plume toujours aussi affirmée, le Gontard 2029 est déjà un grand cru de 2019 et vient mettre un bon coup de pied au cul à l’auditeur qui en redemandera c’est sûr !

Benoît RICHARD

Gontard 2029
Labels : Petrol Chips et Ici d’Ailleurs / L’Autre Distribution
Date de sortie 26 avril 2019

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
Me notifier des