[Canal+] Validé – saison  1 : une plongée réussie dans les coulisses du rap game

La saison 1 de Validé surprend agréablement en proposant une immersion plus ou moins romancée dans le monde du rap français à travers 10 épisodes tendus comme le flow d’Apach.

validé saison 1
Copyright Mika Cotellon

Franck Gastambide poursuit son ascension dans le monde de la fiction où il a débuté en 2009 avec Kaïra shopping, une pastille humoristique hilarante où il officiait aux côtés de Medi Sadoun pour vanter tous les bons plans que l’on peut trouver en banlieue. Sa première incursion au cinéma s’est faite avec une adaptation de Kaïra shopping complètement barrée (Les Kaïra, 2012), avant de revenir en 2016 sur Pattaya, un film où l’humour potache débridé rivalisait avec les comédies trash et absurdes du cinéma US. La suite est moins glorieuse avec un Taxi 5 bien faiblard sur lequel plane en permanence l’ombre de Luc Besson. Un gros projet qui en tout cas lui a permis de consolider sa place dans le monde de la fiction made in France. Avec la  série Validé réalisée pour Canal+, il revient dans l’univers de la banlieue et plus précisément celui des rappeurs avec avec une immersion romancée dans les coulisses d’un univers méconnu.

Valide saison 1 afficheInspirée notamment de la série US Entourage, Validé raconte l’ascension fulgurante d’un jeune rappeur nommé Apash qui va devoir batailler ferme pour se faire une place dans le rap français. Ce rap que bon nombre d’ados actuels écoutent sur Skyrock eu surtout sur les plates-formes de streaming, ce rap qui fait du buzz à coup de vidéos chocs sur les réseaux sociaux. Mais pour cela il va devoir affronter son idole, le rappeur numéro 1 du moment, Mastar, qui va très vite devenir aussi son ennemi.

La série a le mérite de jouer avec les clichés du rap tout en montrant bien la face cachée de cet univers de requins, avec les coups de pression, la guerre entre les rappeurs, les bras de fer entre les artistes et les labels, le business, mais aussi la jalousie des gars du quartier et plus généralement tout ce qui fait le côté si attractif de cette musique auprès des jeunes aujourd’hui.

Pour donner corps à son histoire, aux situations et aux dialogues assez violents qu’il a imaginés avec son équipe, Franck Gastambide (qui tient le rôle du beatmaker DJ Sno) s’appuie sur une solide brochette d’acteurs pour la plupart inconnus, à commencer par le jeune et brillant Clément Hatik, parfait dans le rôle de la vedette, Apash. A ses côtés, on retrouve Sabrina Ouazani, impeccable en chef de projet au sein du label Jungle. Pour la partie “comique”, on découvre Brahim Bouhlel sous le pseudo “Chinois”, et pour la partie plus sombre, Moussa Mansaly dans le rôle du méchant Mastar, Adel Bencherif jouant le dealer sans état d’âme Mounir, sans oublier Bosh incarnant le rappeur Karnage, véritable boule de muscle et de nerf dont l’influence va grandissante sur la seconde partie de la saison.

Franck Gastambide réussit ainsi parfaitement son entrée dans l’univers sériel avec 10 épisodes gonflés à bloc, avec à peine quelques temps morts pour respirer entre deux freestyles. Une série où les situations comiques s’enchaînent parfaitement avec les moments plus tendus. Le réalisateur s’offre même en guest la présence de Kool Shen, Gringe, ou Soprano mais aussi celle plus discutable de Cyril Hanouna dans une séquence assez pathétique, bien à l’image du personnage.

Au final on valide complètement cette saison 1 par moment assez effrayante qui réussit, malgré les clichés inhérents à ce type d’univers (et presque obligés), à traiter un sujet pas facile, tout en nous gardant scotché à l’écran de bout en bout avec l’inévitable big cliffhanger final. Bref, on attend avec impatience la suite.

Benoit RICHARD

Validé – saison 1
Série française de Franck Gastambide, Charles Van Tieghem, Xavier Lacaille
Avec Hatik, Saïdou Camara, Brahim Bouhlel…
Genare : drame
10 épisodes de 30 minutes
Première diffusion sur Canal+ en 20 mars 2020