5 + 5 = les disques préférés de Pantin Plage

A l’occasion de la sortie du nouvel Ep de Pantin Plage, on a demandé au duo de choisir 10 albums qui comptent beaucoup pour eux. Résultat : une jolie sélection où l’on trouvera notamment Mild High Club, Joao Gilberto, Andy Shauf, Nu Guinea, Nuova Napoli, David Bowie et Sébastien Tellier.

pantin-plage
Crédit : Pantin Plage

Pantin Plage c’est un duo frenchy composé de Nicolas et Oscar. Deux garçons très décontractés qui viennent de faire paraitre leur second Ep (après Parasol paru en 2018). Six titres pop légers et lumineux, teintés de Bossa Nova… comme une invitation à partir en voyage vers des latitudes aux climats tropicaux. Pour mieux faire connaissance avec le duo, on leur a demandé de nous parler de leurs albums favoris d’hier et d’aujourd’hui.

5 disques du moment :

Mild High Club – Skiptracing

Nicolas : Mild High Club a sorti un album il y a à peine un mois, mais celui-ci reste sans hésiter le meilleur de leur discographie. On l’a écouté 1000 fois et il reste toujours aussi parfait. Il nous a beaucoup influencé quant à la direction à donner au projet avec ses influences jazz, pop et bossa nova aquatique, et qu’il n’est pas étranger au retour de la pop ces dernières années sur la scène parisienne. Pas de chanson à conseiller, l’album s’écoute d’une traite pour 30:58 min de détente.

Maston – Tulips

Oscar : C’est un album qui nous a beaucoup guidé dans le processus de PP. On y a trouvé plein de choses, notamment cette ambiance library qu’on affectionne particulièrement, et qu’on retrouve chez d’autres groupes actuels comme l’Eclair. Ma chanson préférée c’est Infinite Bliss, l’écouter c’est se prendre une gifle en forme de nuage.

Nuova Napoli – Nu Guinea

Nicolas : Les Italiens avaient inventé l’Italo Disco, les Napolitains ont maintenant créée un nouveau son, mélange de groove, de disco-funk et de sonorités tropicales. Nu Guinea représente tout ça. L’album est sorti en 2018, c’est le parfait mélange entre un enregistrement “live” et des rythmiques disco très efficaces. En plus ça joue vraiment bien, avec des parties de claviers et guitares entremêlés, et une section rythmique batterie / percussions bien carrée. On écoute cet album très souvent en soirée et en général il réconcilie tout le monde avec le groove.

Andy Shauf – Wilds

Oscar : J’avais été surpris par l’univers d’Andy Shauf avec l’album The Party, et il est revenu à la rentrée avec cette pépite. Il a dans la voix un flegme à la Kurt Cobain, qui se pose sur des arrangements de cuivres, des violons intimes, et des guitares très très folks. Le mélange de tout cela crée quelque chose de très intime et sincère.

Moskauvic Dance Band – Down In The Basement 

Nicolas : Moskauvic c’est un groupe de Hollandais qui mélange cumbia, disco, afrofunk, et dont certains membres ont joué avec Jacco Gardner ou Altin Gun. Ils ont le don de mélanger des influences que tu connais pour aboutir à un son neuf. C’est un groove vraiment imparable et ça prend tout son sens sur scène, on a eu la chance de jouer une fois avec eux et on essaye d’aller les voir chaque fois qu’ils passent à Paris.

5 disques pour toujours :

Joao Gilberto – Chega De Saudade 

Nicolas : Mes parents écoutaient beaucoup de bossa nova, et c’est l’un des styles de musiques qui m’a donné envie de me mettre à la guitare, qui nous a rapprochés avec Oscar et nous a fortement inspiré pour Pantin Plage, et qui a développé notre amour pour le Brésil. C’est le premier album de Bossa Nova, avec sa chanson d’ouverture éponyme, composée par la Sainte Trinité de la Bossa Nova Joao Gilberto, Tom Jobim et Venicius de Moraes. Impossible de ne pas le mettre dans un top.

David Bowie – Hunky Dory

Nicolas : La référence absolue en termes de classe, de style, de carrière. David Bowie est l’un des artistes pour lequel nous partageons une vraie passion. Cet album n’est peut-être pas le plus connu mais il empile une collection de chansons parfaites, à tel point qu’il est difficile d’en choisir une parmi d’autres. Les deux chansons d’ouverture de l’album Changes et Oh! You Pretty Things permettent de rentrer directement dans l’album mais le problème après c’est de ne pas chanter les refrains pendant le reste de la journée

Sébastien Tellier – Sexuality

Oscar : Pour moi c’est l’album qui définit la sensualité à la française. Je l’ai découvert assez jeune et il m’a énormément marqué, que ce soit par le visuel de sa pochette, ses textes en anglais à couper au couteau, sa fragilité. Je crois que j’ai découvert l’italo disco avec le morceau Sexual Sportwear.

Bertrand Burgalat – The Sssound of Mmmusic

Oscar : Comme d’autres albums, c’est Nicolas C., notre manager qui nous a fait découvrir celui-ci. C’était une première porte d’entrée dans l’univers de Bertrand Burgalat, que j’ai appris à découvrir depuis à travers ses nombreuses BO. L’album oscille très librement entre des parties expérimentales et des ballades bossa ultra narratives.

Giorgio Moroder – From Here to Eternity 

Oscar : Cet album synthétise tout Giorgio Moroder pour moi. Sa musique a quelque chose d’envoûtant à travers la recherche du motif, dans l’usage des arpégiateurs qui s’enchevêtrent et des vocoders qui forment un tout très organique et sensuel.

Pantin Plage – PP EP –
Echo Orange 22 octobre 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.