Sélection Jazz : 10 albums et 100 titres pour l’année 2021

Notre sélection consacrée aux albums de jazz pour cette année 2021. Au menu : Emma-Jean Thackray, Belmondo Quintet, Sons Of Kemet, Joachim Kühn, Zo! & Tall Black Guy, Apifera, Aldorande, Thomas de Pourquery et Supersonic, The Invisible Session, Julian Lage + Marcos Resende & Index.

selection-jazz-2021

Emma-Jean Thackray – Yellow

Emma-Jean Thackray – Yellow

De cette scène jazz britannique foisonnante, on retiendra cette année le nom de Emma-Jean Thackray. Fondatrice du label Movementt, (affilié à Warp), multi-instrumentiste productrice, DJ, animatrice radio, chanteuse, Emma-Jean Thackray est ce qu’on appelle une artiste douée. Dans son premier album au style assez virtuose, elle mélange jazz, afro-funk, soul avec au total 14 titres qui rappelleront les fantômes de Sun Ra ou Alice Coltrane mais aussi par moment le style de notre musicien finlandais préféré Jimi Tenor. Un album de jazz fusion parfait, flamboyant, tonique et psychédélique et surtout très varié qui, sans conteste, fait partie des choses les plus stimulantes entendues dans le genre au cours de cette année 2021. (Movementt – 23 juillet 2021) – écouter

Belmondo Quintet – Brotherhood

Belmondo Quintet – Brotherhood

Le quintet revisite à sa manière le jazz de Wayne ShorterYusef LateefWoody Shaw et Bill Evans, et rend également hommage au papa, Yvan Belmondo avec le titre qui clôture le disque en beauté, Song For dad. Avant cela, on dégustera 7 morceaux très chaleureux, au swing impeccable (Wayne’s World…) ou aux ambiances nocturnes parfaites (Letters to Evans…). Des musiques qui traversent les époques avec toujours autant de classe, faisant des clins d’œil aux artistes suscités mais aussi à Coltrane. (B Flat / Jazz & People – 12 mars 2021) – écouter

Sons Of Kemet – Black To The Future

Sons Of Kemet – Black To The Future

Musicien incontournable de la nouvelle scène jazz britannique, Shabaka Hutchings (sax ténor, clarinette basse, flûte) mène de front divers projets, Sons Of KemetShabaka & The AncestorsThe Comet Is Coming, avec comme centre de gravité, une attitude engagée auprès de la communauté noire. La grande force de Black To The Future, en dehors de la pléiade d’invités éclectiques et prestigieux, de Joshua IdehenMoor MotherLianne La HavasAngela Bat DawidKojey RadicalD Double E, est sa puissance mélodique et son incessant va-et-vient entre les époques et les styles, mélangeant musique des Caraïbes, groove incandescent, spiritual jazz, hip hop… avec la même énergie lumineuse, sans perdre de vue son message central : bâtir une société égalitaire débarrassée une fois pour toute de son racisme rampant. (Impulse! – 14 mai 2021) – écouter

Joachim Kühn – Touch the Light

Joachim Kühn – Touch the Light

C’est sur l’excellent label ACT que l’on découvre cet album du pianiste allemand Joachim Kühn enregistré sur un Steinway depuis chez lui à Ibiza durant ses longs mois de confinement. Avec Touch the Light, il propose une suite de ballades magnifiques, des compositions personnelles ou des variations autour de morceaux signés Bob Marley, Prince, Bill Evans, Joe Zawinul, Gato Barbieri ou encore Beethoven. 13 titres, parmi les 40 enregistrés par ses soins, d’une fluidité et d’une légèreté absolue, des morceaux qui semblent faits pour accompagner vos rêveries, vos moments de détente et d’évasion, ou simplement pour apprécier le jeu varié et tout en souplesse de ce musicien. (ACT – 26 février 2021) – écouter

Zo! & Tall Black Guy – Abstractions

Zo! & Tall Black Guy – Abstractions

D’un côté, on a le beatmaker, producteur soul, jazz, R&B Tall Black Guy, et de l’autre le multi-instrumentiste et producteur Lorenzo Ferguson plus connu sous le nom de Zo!. Ensemble, i nous proposent un très album en compagnie des chanteurs PhonteBeMyFiasco, Sy Smith, OmarDarien BrockingtonMuhsinah. Du r’n’b très confortable avec 9 titres au groove tranquille, gorgé de sonorités chaudes nourri d’influences hip hop, jazz, soul et funk qui viennent donner plus de chaleur encore à leur production à l’image des singles Talkin ‘To Myself et Hold My Hand. (The Foreign exchange Music – 2 avril 2021) – écouter

The Invisible Session – Echoes Of Africa

The Invisible Session – Echoes Of Africa

Cet album embrasse une grande variété d’influences liées principalement aux musiques noires du siècle dernier. Si le début du disque est assez marqué afro-beat / Ethio-jazz (West Island), au fil des minutes, ou y trouvera des compositions qui s’inscrivent dans une parfaite fusion entre tous ces styles, avec même incursion dans le reggae dub (Journey To The East) ou Library music italienne tendance “musique de western spaghetti” (Entoto) qui nous ramènera pour le coup du côté du Budos Band. L’ensemble reste avant tout marqué par le jazz groovy, avec une grosse présence des cuivres. (Space Is The Place – 29 janvier 2021) – écouter

Apifera – Overstand

Apifera – Overstand

Apifera est un projet qui rassemble Yuval HavkinRejoicer (claviers), Nitai Hershkovits (clavier), Amir Bresler (batterie) et Yonatan Albalak (basse) rassemblés sous la bannière Stones Throw. Sur une base jazz fusion assez marquée, le groupe distille une musique aux contours flous, donnant à ses morceaux des colorations parfois ambient (Pulse 420), parfois hip hop, parfois afro, parfois space-funk. On y trouvera pas mal de correspondances avec des albums Jazz fusion des années 70 signés Herbie Hancock et autres cadors du genre avec des tonalités très chaudes, des rythmes changeants pour ensemble très chill, très agréable. (Stones Throw – 15 janvier 2021)  – écouter

Aldorande – Deux

Aldorande – Deux

Le bon petit label Favorite recordings, sur lequel on avait découvert en 2019 le premier album de Aldorande, nous présente en cette fin d’année le second volet des aventures musicales de ce quartet jazz funk français. Une formation emmenée par Virgile Raffaëlli, le bassiste, entouré de ses amis musiciens, Florian PélissierMathieu Édouard ou encore Erwan Loeffel ainsi que le chanteur Soul Al Sunny et le guitariste Laurent Guillet. Toujours dans une optique fusion, avec un style inspiré par les grandes œuvres du genre des années 70, le groupe se nourrit aussi d’influence brésiliennes à travers des morceaux à la fois feutrées et groovy qui rappelleront aussi les compositions Library music des années 70 produites par des labels comme KPM pu Télé Music.  (Favorite recordings -19 novembre 2021) – écouter

Thomas de Pourquery et Supersonic – Back to the Moon

Thomas-de-Pourquery-et-Supersonic-Back-to-theMoon

Le saxophoniste et chanteur à barbe rousse et ses amis Laurent Bardainne, Fabrice Martinez, Arnaud Roulin, Frederick Galiay et Edward Perraud signent là un album très ouvert, qui sort très vite des carcans habituels du jazz, allant flirter ici et là avec la pop, la chanson et les musiques du monde. Au final, Back to the Moon ressemble à un vrai patchwork musical, avec des morceaux imprévisibles qui partent dans des tas de directions… pour le plus grand bonheur de l’auditeur qui se laissera volontiers balader dans l’univers bariolé et généreux de Thomas de Pourquery. (Lying Lion Production – 17 septembre 2021) – écouter

Julian Lage – Squint

Julian Lage - Squint

Le guitariste Julian Lage régale avec Squint, son 1er album sur le label Blue Note. Le jeu est souple, les notes virevoltantes, les mélodies légères. Un disque printanier pour ne pas dire estival enregistré en compagnie du bassiste Jorge Roeder et du batteur Dave King. Le Californien fait montre d’une dextérité assez impressionnante sur certains titres dans un ensemble rappelant un certain jazz des années 50/60 comme on pouvait en entendre par exemple dans certaines BO de films signées Michel Magne pour Audiard ou Lautner. (Blue Note  – 11 juin 2021) – écouter

Marcos Resende & Index – Marcos Resende & Index (1976)

marcos-resende-index

Il aura donc fallu près de 45 ans pour que le premier album du groupe Marcos Resende & Index sorte sur un label, en l’occurrence Far Out Recordings. On trouvera sur ce magnifique album des morceaux de pur Jazz Funk Fusion de l’époque avec des influences brésiliennes très marquées. On y entendra tous les bons sons de claviers de l’époque (Rhodes, Prophet 5, Yamaha CP-708, Mini Moog…) en plus d’une instrumentation conséquente faite de guitare, saxophones, flûte, bass, trompette, congas, batterie… Le genre de musique facile à écouter que l’on produisait beaucoup en Amérique, en Europe et au Japon à cette époque. (Far Out Recordings – 29 janvier 2021)  – écouter

Notre année jazz en 100 titres :