“Changement de saison” : un fils presque parfait…

Quand l’homosexualité s’invite dans une famille coréenne moyenne… Un sujet encore largement tabou dans l’Asie moderne, traité ici sans ostentation inutile, avec subtilité et intelligence..

Changement de saison – Lee Dong-eun & Jeong Yi-yong
© 2022 Editions Ça et là

Tout allait pourtant si bien chez les Sang. Un couple sans histoire avec un grand fils encore lycéen, Su-hyeon, menant une vie confortable dans une petite ville de Corée du Sud. Madame Sang aimait bien l’ami de son fils, Yong-jun, un jeune homme bien sous tous rapports qui pour un peu, aurait pu faire partie de la famille. Elle en aurait presque oublié les absences fréquentes de son mari en déplacement à l’étranger. Jusqu’à ce satané accident de la route qui impliqua son fils et son ami, et plongea Su-hyeon dans un profond coma. Alors pour quelle raison Madame Sang cherche-t-elle désormais à éviter Yong-jun, miraculeusement rescapé, lorsqu’elle le croise à l’hôpital ?

Changement de saison – Lee Dong-eun & Jeong Yi-yongBien moins représentée que le Japon qui triomphe sur le marché international de la BD, la Corée (du sud évidemment) bénéfice pourtant elle aussi d’une production dynamique mais reste encore très discrète dans les rayons de nos librairies. Toutefois, le succès du manga pourrait bien profiter à la production de ce pays. Reste à savoir si son habileté à jouer du « soft power » sur le plan de la musique (la K-pop) ou du cinéma se manifestera de la même manière dans le neuvième art. Bien que provenant également du continent asiatique, le « manhwa » coréen (tout comme le « manhua » chinois) n’est pas comme on pourrait le croire une pâle copie de son homologue nippon (du moins dans son genre le plus répandu hors du Japon), et l’ouvrage chroniqué ici aurait d’une certaine façon beaucoup plus à voir avec les romans graphiques européens qu’avec les bondissants mangas en matière de codes graphiques.

Changement de saison est la première œuvre du dessinateur Jeong Yi-yong. Paru en 2013 dans son pays, le livre est aujourd’hui publié par la maison d’édition ça et là, qui s’est fait une spécialité de dénicher les nouveaux talents hors de l’Hexagone. Le scénario est de Lee Dong-eun, tout comme les quatre autres romans graphiques dessinés par Jeong Yi-yong. Et comme Monsieur Lee est également réalisateur, il en a adapté trois au cinéma, dont celui-ci sorti sur les écrans en 2018 sous le titre In Between Seasons. Vous avez dit alter ego ?

Au premier coup d’œil, on ne peut pas dire que le graphisme paie de mine. A la fois réaliste et minimaliste, la ligne claire sans fioritures de Jeong, qui pourrait faire penser à des illustrations de consignes de sécurité aérienne, respecte pourtant les codes du manhwa basé sur l’art pictural oriental. Un dessin simple et facilement décryptable pour mieux véhiculer le propos. Et à y regarder de plus près, il recèle beaucoup de finesse ce dessin. Il FAUT donc le regarder de plus près, du fait également que les mots ici sont rares. Car l’histoire joue beaucoup sur le non-dit et les sentiments, sur un sujet visiblement encore tabou dans la société coréenne : l’homosexualité. Ce n’est pas tout à fait par hasard si Lee possède aussi la casquette de réalisateur. Les postures et les regards passent au premier plan, les décors n’ayant qu’assez peu d’importance. Le lecteur européen, a fortiori français, pourra à certains moments être décontenancé par certains codes graphiques quelque peu abscons, mais globalement l’exercice est digne d’intérêt. C’est aussi cela une œuvre interactive, qui demande la participation de celui qui la regarde.

Comme dans la plupart des cultures à travers le monde, l’homosexualité dérange, et semble déranger encore davantage dans une société asiatique – où la pudeur éclipse les paroles – confrontée à des archaïsmes tenaces. Jamais au cours du récit on ne verra mentionné un terme relatif à la gaytitude, ce qui sans le dire en dit long sur les mœurs du pays. Mais au pays du matin calme, les choses évoluent comme (presque) partout ailleurs, et la jeune génération est plus encline à admettre les sexualités « autres » voire à les rendre visible.

Changement de saison – Lee Dong-eun & Jeong Yi-yong

La narration a donc pour trame une relation triangulaire entre une mère, Madame Sang (Mi-Kyeong), son lycéen de fils (Su-hyeon) et l’amant de ce dernier (Yong-jun). Entrecoupée de flashbacks tout au long du récit, l’action au présent se déroule dans l’hôpital où Su-hyeon est dans le coma suite à un accident, alors que son ami, lui, s’en est sorti indemne. Le lecteur va peu à peu comprendre pourquoi l’attitude de Madame Sang a radicalement changé vis-à-vis du jeune Yong-jun, en partie parce que celui-ci s’en est beaucoup mieux sorti dans l’accident mais pas seulement. Totalement bienveillante au départ, elle se montre désormais suspicieuse et peu amène avec lui, lui adressant à peine la parole lorsqu’il vient rendre visite à son fils à l’hôpital. Tout l’intérêt du récit est de dévoiler par petites touches comment leur relation va évoluer, une relation où le silence alternant avec les banalités semblent écraser les mots vrais et la franchise. Yong-jun va-t-il céder aux injonctions de Mi-Kyeong de sortir de la vie de son fils ? Su-hyeon va-t-il enfin se réveiller et quel sera le déclic ? Madame Sang va-t-elle surmonter sa rancune vis-à-vis de Yong-jun et lui pardonner, si tant est qu’il y ait quelque chose à pardonner ?

Lecture lente et intimiste, Changement de saison nous charme par sa douceur, sa façon délicate de traiter des sentiments, cette pudeur propre à la culture asiatique dont nous devrions peut-être plus souvent nous inspirer. Si parfois la parole est nécessaire pour exposer des vérités et crever des abcès, les actes seuls peuvent aussi dénouer des situations compliquées, sans la blessure infligée par des mots que l’on regrette après coup. Se refermant sur une situation aussi cocasse qu’inattendue, que l’on ne dévoilera évidemment pas ici, ce roman graphique diffuse un délicat parfum qui embaume très agréablement l’âme.

Laurent Proudhon

Changement de saison
Scénario : Lee Dong-eun
Dessin : Jeong Yi-yong
Editeur : Ça et là
296 pages – 22 €
Parution : 13 mai 2022

Changement de saison — Extrait :

Changement de saison – Lee Dong-eun & Jeong Yi-yong
© 2022 Editions Ça et là