Desert Park, de Thomas Humeau

Au volant de son cabriolet, roulant vers une destination inconnue, David se souvient de son enfance, de ces vacances passées, un été, dans un centre qui venant d’être ravagé par une tempête. Condamné à  séjourner dans ce lieu de désolation, en pleine montagne, le garçon ne tarde de pas à  se faire des amis avec lesquels il va investir les différents lieux dévastés de cet étrange village vacances loisirs. Ils passent leur temps à  explorer les moindres recoins du parc, jouant au foot dans des piscines vides et se baignent dans une bibliothèque inondée.

Drôle d’ambiance, drôle de décor qu’à  choisi là  Thomas Humeau pour faire évoluer ses personnages. Et si le lieu à  de quoi surprendre au début, l’originalité de ce choix devient au fil des pages une vraie force et constituant la principale originalité de cette bande dessinée.
Parallèlement, l’auteur parsème son récit de moments oniriques qui viennent apporter une touche de fantaisie et d’étrangeté à  un récit déjà  bien singulier au départ.
Coté dessin, le style de l’auteur rappelle par moment celui de l’italien Gippi, et montre de belles choses malgré l’apparente simplicité du trait.
On ne peut donc que conseiller la lecture de cette première bande dessinée de Thomas Humeau, intrigante et touchante à  la fois.

3.gif

Benoît Richard

Desert Park
Scénario et dessin : Thomas Humeau
Editeur : Manolosanctis/Collection : Karma
96 pages, 16 €¬
Sortie : 2 décembre 2010

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *