[monnot-mania] Perio – 30 minutes with Perio

Perio : 30 minutes with Perio - Objet Disque

Objet-Disque est allé nous dénicher un transfuge de Lithium et de la scène française fin de siècle : 30 minutes with Perio ou huit étoiles filantes !

30 minutes with PerioJe n’ai jamais entendu parler de Perio, c’est un peu la honte mais je ne suis plus ça à ça près. En gros Perio = Eric Deleporte qui fait tout ou presque + une tripotée de collègues très talentueux pour le reste et les subtilités + Christian Quermelet – des Married Monk – au gros du mix. Une de fois de plus, c’est le label de Rémy Poncet, Objet-Disque, qui s’y colle et qui est allé nous dénicher ce transfuge de feu Lithium et de la scène française fin de siècle. Gloire à toi Objet-Disque !

Mais qu’est-ce donc que ce 30 minutes with Perio ? Je dirais huit petites étoiles filantes et rien d’autre. Tu comprends la beauté du truc une fois qu’il n’est plus là. De la persistance rétinienne tout au plus… mais sur les tympans. Heureusement, le gros avantage de la musique sur les gros cailloux qui se désintègrent en pénétrant l’atmosphère, c’est que tu peux te la repasser ad libitum pour en capter, aspirer la substantifique moelle, la beauté, les méandres, les arcanes et les recoins. Voilà… ces chansons sont célestes, pas dans le sens où la production est digne de George Lucas ou de la NASA, mais dans celui où elles sont planantes, intrigantes et magnifiques comme une nuit étoilée rondement lunée… une nuit à te mettre une chemise sur la tête pour te protéger du rayonnement stellaire.

De la ballade folk-rock très bien balancée, anglophone, enregistrée entre la Creuse, Belleville, Lyon, Saint-Brévin et… Chicago ! Américaine presque. C’est de cela qu’il s’agit. Guitare sèche en avant, électrique en renfort ou guirlande, rythmiques fines et rassurantes, synthés et bruits naturels comme rentrés par ta fenêtre pendant une sieste caniculaire. Le chant, assez haut perché, presque nasillard, sur le fil tendu de la justesse douloureuse, te fera (immanquablement pour ma part) penser à Jason Lytle de Grandaddy (Crust & Dirt, See It Coming).

Je suis toujours soufflé par la capacité qu’ont certains à faire de l’excellent son avec des moyens finalement simples et rudimentaires. Oui, c’est de la production en partie maison, en partie bidouille, mais le résultat final est impeccable et large. Chaque piste a non seulement sa place mais en plus se promène sans jamais marcher sur les pieds de sa voisine. Tu écoutes au casque et tu prends la mesure de la chose, tu as l’impression que les gars, la fille et leurs instruments, leurs voix, se promènent dans ton crâne et se croisent en se faisant des clins d’œil et des sourires.

30 minutes (32 même) sereines, introspectives, d’extase et de sensibilité with Perio !

Stéphane Monnot

Envie de partager :