Guillaume Poncelet – 88 : un premier album au piano remarquable

Pour son premier album, le musicien, producteur et arrangeur Guillaume Poncelet signe un Solo piano de toute beauté. Coup d’essai, coup de maître !

Guillaume-Poncelet
Credit Photo : Pierre-Yves Calvat

Après avoir exercé ses talents comme musicien en tant que pianiste, trompettiste, mais aussi comme compositeur et arrangeur pour des artistes de variété française ou internationale ou encore auprès de groupes de la scène soul-jazz hip-hop, Guillaume Poncelet sort de l’ombre pour nous présenter un premier album solo de toute beauté.
Il n’y sera pas question de jazz, de pop ni même de hip hop mais de piano, de Modern Classical. Un exercice dans lequel il excelle et qui rappelle assez les Solo piano de Gonzales, avec cette même élégance, cette même souplesse, cette fragilité et cette mélancolie dans son style qui privilégie l’économie de notes.

guillame-poncelet-8888, un titre qui fait référence non pas aux Vosges mais au nombre de touches du piano, un instrument qu’il utilise ici à merveille pour un album en forme de coup d’essai et qui se révèle être un coup de maître ! Car si d’autres avant lui ont tenté le délicat passage de l’ombre à la lumière, peu l’on fait de manière si radicale.

Pour son passage sur le devant de la scène, Guillaume Poncelet a plutôt choisi une lumière tamisée, avec une musique sans doute pas très populaire mais avec une démarche qui pourra être perçue comme une sortie de retour aux sources, à une forme de dépouillement le plus total, comme une pause pour cet artiste longtemps attaché à peaufiner les arrangements et la production pour quelques stars de la chanson. La chanson qu’il n’oublie pas totalement puisque l’album se termine avec deux collaborations : Thomas Azier et Gaël Faye, artiste avec lequel il travaille depuis 10 ans.

Tout au long de ce disque qui se prêtera volontiers à la rêverie à la mélancolie, on appréciera les modulations apportées à la sonorité de son instrument, mais aussi les arrangements de cuivres aussi épars que discrets et la cohérence de l’ensemble dans lequel les titres semblent liées les uns aux autres et semblent raconter au final la même histoire.

Ainsi Guillaume Poncelet vient rejoindre la liste de ces précieux compositeurs pas forcément très connus que sont Poppy Ackroyd, Nils Frahm, Olafur Arnalds ou Carlos Cipa… sans doute eux aussi un peu avares de notes mais très généreux en émotion.

Benoit RICHARD

Guillaume Poncelet – 88
Label : Universal Music
Date de sortie : 19 janvier 2018

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Souscrire  
Me notifier des