Life is a Minestrone : après les compilations, voici le label et les concerts !

Première sortie pour Life is a Minestrone avec le superbe album de Joel Henry Little… mais aussi des concerts et des coups de cœur. On parle de tout ça avec Franck Zeisel.

Joel Henry Little - Spuyten Duyvil

Depuis 2014, Franck Zeisel nous fait découvrir à travers ses compilations Life is a Minestrone la pop anglo-saxonne souterraine. Parmi ses plus belles découvertes, on trouve Joel Henry Little dont le nouvel album Spuyten Duyvil sortira le 24 août prochain. Un album de pop fragile, superbement arrangé et qui se présente d’ores et déjà comme une des plus belles réussites du genre pour cette année 2018.
Une sortie qui sera la première et peut-être pas la dernière pour le nouvel label Life Is Minestrone Records. On profite de l’événement pour faire le point sur les divers projets de Franck Zeisel.

Après de nombreuses compilations, tu te lances dans la distribution d’albums avec Life Is A minestrone. Y aura t-il une distribution physique ou des choses de prévues autour de cette sortie ?

Franck : Life is a Minestrone
avait déjà été partie prenante de la sortie de l’album précédent de Joel Henry Little chez Microcultures mais ce sont vraiment les circonstances qui m’ont poussé à me lancer dans le grand bain pour ce nouvel album et à créer un label de façon impromptue. Pour cette première sortie je vais donc en rester à une simple sortie numérique mais on verra bien ce que l’avenir nous réserve.

Pourquoi cette évolution ?

Même si je ne l’avais pas anticipé, ça reste une évolution logique. J’ai participé à la réalisation de ce nouvel album et il reste ma découverte la plus fulgurante depuis la création des compilations en 2014, compilations que je vais bien sûr continuer à sortir mais moins fréquemment. Avoir un rythme mensuel demandait vraiment une grosse implication et au minimum 2 à 3 heures d’écoute par jour.

Pour cette première, tu sors le nouvel album du prolifique Joel Henry Little. Peux-tu nous présenter ce jeune surdoué de la pop ?

Comme toutes mes autres découvertes, elle s’est faite sur Bandcamp au hasard de mes recherches mais rien ne peut vraiment préparer à la découverte d’
Isha, chef-d’oeuvre de 9 minutes présent sur son album précédent Great Kills Friendship Club. Ce qui m’a séduit, c’est surtout la capacité à un aussi jeune âge (18 ans à l’époque) de produire une œuvre personnelle en assimilant de façon aussi brillante une large part de la musique du 20ème siècle, de la pop en passant par la folk, les comédies musicales ou la musique progressive et le tout avec une étonnante légèreté. Et je ne parle même pas de sa voix exceptionnelle ni du fait qu’il enregistre seul des chansons d’une si grande complexité. Bref, un coup de cœur immédiat qui ne s’est pas démenti depuis. Difficile d’imaginer jusqu’où il peut aller.

As-tu d’autres artistes ou albums que tu aimerais voir sur ton label ou que tu prévois de sortir par la suite ?

Pour tout dire, il n’est pas tout à fait impossible que j’en reste là mais pour l’instant je prends les choses telles qu’elles viennent. La sortie de cet album va être assez excitante à vivre.

Par ailleurs, tu organises de petits concert sur Paris, Parle-nous de ce projet…

 Même si tout est un peu lié, ce sont en fait ces « house concerts » qui ont pris le dessus cette année dans l’activité de Life is a Minestrone. L’idée de départ était d’organiser des concerts pour certains des musiciens présents sur les compilations afin de leur donner plus de visibilité et ça a pris une dimension tout à fait inattendue. Je n’imaginais pas que je me retrouverais en 2018 à organiser des concerts pour Pete Astor, Avi Buffalo, Nesles, Laish, sans compter quelques très jolis noms qui devraient être annoncés plus tard dans l’année. Mais l’idée initiale n’a pas changé et d’ailleurs le prochain concert, le 20 juillet, mettra en avant deux inconnus : Choir and Marching Band, auteur d’un de mes albums préférés de 2015 et The Solars. C’est important pour moi que la notoriété naissante des concerts que j’organise rejaillisse justement sur ce type d’affiche où l’aspect « pure découverte » domine (comme ce fut le cas pour le premier house concert de Life is a Minestrone avec Lomelda).

Peux-tu faire une petite sélection d’albums « coup de cœur » pour cette première moitié de 2018 ?

Si je devais résumer mes coups de cœur de 2018, ça donnerait 6 albums et 3 EPs :

Ari Roar – Calm Down

Ghost Music – I was Hoping You’d Pass By Her

Sidney Gish – No Dogs Allowed

Totally Mild – Her

Yani Martinelli – Shelter

Laish – Time Elastic

Edwin Organ – Missing the T EP

Gabe Darling  – The Sky’s a Woman et Broken Teeth


House Show with Choir and Marching Band /The Solars
vendredi 20 juillet à 20:00 – 23:00
https://www.facebook.com/events/141358800069042/

> Interview sur 100% bandcamp en 2016

laish concert life is a minestrone
Credit : Denis Carrier – Studiofolk

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
Me notifier des