Palmarès du Festival d’Angoulême 2019 : Emil Ferris, Fauve d’or !

Le Palmarès du Festival d’Angoulême 2019 est tombé. Et c’est l’Américaine Emil Ferris qui a reçu logiquemment le Fauve d’or de cette 46e édition pour son livre Moi ce que j’aime, c’est les monstres.

Moi, ce que j’aime, c’est les Monstres home

Comme on pouvait s’y attendre, le 46e Festival international de bande dessinée d’Angoulême a récompensé l’auteure Emil Ferris du Fauve d’or 2019 pour le livre “Moi ce que j’aime, c’est les monstres”. Un livre dont on vous avait dit le plus grand bien il y a quelques semaines dans cet article.

Pour beaucoup, c’était LA bande dessinée de 2018. Pas étonnant donc que le Festival d’Angoulême consacre la dessinatrice américaine Emil Ferris avec ce livre racontant l’histoire d’une femme dont la vie a basculé au moment où elle a contracté une méningo-encéphalite qui l’a réduite à l’état de handicapée physique. Une Bande dessinée au sujet grave mais pleine d’humour et servie par un graphisme à couper le souffle.

Moi, ce que j’aime, c’est les Monstres image 2

Le palmarès complet du Festival d’Angoulême 2019 :

FAUVE D’OR, PRIX DU MEILLEUR ALBUM :
Moi, ce que j’aime, c’est les monstres – livre premier (Monsieur Toussaint Louverture), d’Emil Ferris

FAUVE PRIX SPÉCIAL DU JURY :
Les Rigoles (Actes Sud BD), de Brecht Evans

FAUVE RÉVÉLATION :
Ted drôle de Coco (Atrabile) d’Émilie Gleason

FAUVE DE LA SÉRIE :
Dansker (Presque lune), de Halfdan Pisket

FAUVE PATRIMOINE:
Les travaux d’Hercule (2024), de Gustave Doré

FAUVE JEUNESSE :
Le prince et la couturière (Akileos), de Jen Wang

FAUVE POLAR/SNCF :
Villermine, tome 1, l’homme aux babioles (Sarbacane), de Julien Lambert

PRIX DE LA BANDE DESSINÉE ALTERNATIVE :
Expérimentation, revue libanaise du collectif Samandal

GRAND PRIX DU FESTIVAL :
Rumiko Takahashi pour l’ensemble de son oeuvre

PRIX RENÉ GOSCINNY DU SCENARIO :
Pierre Christin pour « Est-Ouest » (Dupuis) et l’ensemble de son oeuvre

FESTIVAL OFF – PRIX DU COURAGE ARTISTIQUE :
Jamon Y Queso pour La cauchemar d’Obi (L’Harmattan)

PRIX DES LIBRAIRES DE BD :
Il faut flinguer Ramirez (Glénat) de Nicolas Petrimaux

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
Me notifier des