5+5 = les disques préférés de Jean-Louis Bergère

Jean-Louis Bergère sort Ce Qui Demeure, son quatrième album à ce jour. Profitons pour faire un petit tour dans sa généalogie musicale entre temps présent et fondations plus anciennes.

© Jérôme Sevrette

Pour parvenir à retranscrire la plus infime émotion comme le fait avec une élégance rare Jean-Louis Bergère sur Ce Qui Demeure, son dernier disque, il faut sans aucun doute cultiver une belle générosité, une ouverture au monde et une écoute de ce qui sont passés avant et de ceux qui font l’avenir. Sélection non-exhaustive d’un grand sensible.

5 disques du moment :

Damien RiceSoirée De Poche #54 blogothèque
Folk singer découvert avec le sublime album O, j’ai adoré ce concert récent en solo de 2018 à la Blogothèque, à pleurer. Du légendaire Christy Moore à Luka Bloom, l’Irlande reste un Eden musical quand on y pose son sac à dos…

Dominique ALa Fragilité
Une œuvre importante qui se construit depuis des années, du radical Remué à l’épure de La Fragilité, un artiste majeur et ouvreur de voie pour toute la scène francophone depuis le début des années 90

Sol SeppyI Am As You Are
Découverte toute récente. Dans l’épure on peut difficilement faire mieux.

Sigur Ros – Agaetis Byrjun – A good beginning
Hommage à paraître en juin pour les 20 ans de ce disque, inaugural du groupe. Inconditionnel du groupe avec les albums Hvarf / Heim , Valtari et le grandiose film musical Heima tourné en Islande… La voix incroyable de Jon Birgisson et ces musiques atmosphériques XXL

Mark Hollis  – Mark Hollis
Parce qu’il vient de partir et que cet album de 1998, que j’ai découvert tardivement, est d’une beauté fascinante. Du chant, de l’air, du silence.

5 disques pour toujours :

Léo Ferré  – Il n’y a plus rien
Difficile de choisir dans une discographie aussi monumentale …Je pense aussi à L’espoir ou La violence et l’ennui. Mais cet album radical est d’une grande audace à l’époque (1973) pour un chanteur français de la même époque que Brassens… Titre éponyme de 15mn. Chant qui s’efface dans les longs récitatifs et musiques symphoniques qui ouvrent en grand les panoramas. J’ai écouté Ferré comme j’écoutais Pink Floyd, dans le noir absolu… c’est lui véritablement qui m’a donné à entendre cette musicalité de la langue française et la dimension d’une « chanson« , texte et musique confondus. Bien avant l’heure, il a tout inventé et révolutionné dans la chanson française, cassé les formats, mélangé les genres et produit une œuvre de génie tout à la fois musicale et littéraire.

Alain Bashung – L’imprudence
Le meilleur de Bashung pour moi, sorte d’aboutissement dans sa recherche de l’objet sonore global… Chef d’œuvre absolu.

Leonard CohenSongs of Love and Hate
Toute la substance de Cohen est dans ses quatre premiers albums. Une peau sonore acoustique inimitable. Grand disque avec les fabuleux Avalanche et Famous blue raincoat

Nick Drake  – Five leaves left
Ma préférence va toujours à ce premier album sur les trois de sa discographie. Un équilibre parfait. Et on se demande toujours comment ça tient…

Lou ReedMagic and Loss
Après le Velvet, Lou Reed a véritablement révélé tout son talent. Ce chanté/parlé caractéristique et cette matière musicale toujours si mystérieuse…Cet album en particulier tourne souvent sur ma platine.

Mai 2019

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
Me notifier des