Goncourt 2019 : Jean-Paul Dubois – Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon

Nouvelle plongée dans l’univers de Jean-Paul Dubois avec cette fois encore un récit bouleversant, teinté ironie et d’humanisme et pas dénué de suspense. Un bon cru couronné par le Prix Goncourt 2019.

jean-paul-dubois
photo : Patrice Normand.

Jean-Paul Dubois remporte le 117e Prix Goncourt au 2e tour de scrutin (6 voix contre 4) face à Amélie Nothomb  pour son roman Soif.

A chaque nouveau roman de Jean-Paul Dubois c’est la même petite et douce musique qui revient, avec ce personnage principal qui s’appelle Paul et cette mélancolie mêlée d’humour qui imprègne chaque chapitre. Dans ce roman au titre à rallonge mais à l’histoire simple, on suit la vie de Paul Hansen, un homme emprisonné pour un crime ou un délit dont on ne sait au départ que très peu de choses.

Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon

Depuis sa cellule d’une prison du Canada où il cohabite avec un Hell’s Angels pas comme les autres, Paul se souvient de sa vie d’avant, de son enfance du côté de Toulouse, avec un père pasteur d’origine Danoise et une mère qui tenait un petit cinéma où passaient les grands films des années 70. Il se souvient aussi de leur exil forcé au Canada et ensuite de sa vie d’adulte, quand il est devenu homme à tout faire, factotum, dans une résidence de luxe, l’Excelsior, à Montréal, vivant le parfait amour avec Winona et son adorable chien Nanouk. Au fil des pages on comprend que toute cette vie de bonheur et de joie simples est partie en fumée ce fameux jour où tout a basculé.

A travers la prose sensible et délicate d’un Jean-Paul Dubois toujours aussi bienveillant envers des personnages, parfois cocasses et toujours construits avec soin, le récit s’articule autour de deux temporalités, passé et présent, pour un même but, connaitre le fin mot de cette histoire, savoir ce qui a pu conduire cet homme, au demeurant si doux, à péter les plombs de la sorte.

Tous les hommes… est un roman où il est question d’amour, d’amitié, d’injustice et d’héritage familial. Un livre emprunt d’une grande mélancolie mais toujours plein de sourires et dans lequel l’humaniste tient une place majeure.
Comme toujours chez Jean-Paul Dubois on a envie de prendre dans ses bras le personnage principal, le réconforter et le consoler face aux malheurs qui l’accablent. Bref, encore une réussite pour l’auteur d’Une vie française, avec un livre à la fois bouleversant, teinté ironie et de délicatesse et qui nous tiendra en haleine jusqu’au bout.

Benoit RICHARD

Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon
Roman français de Jean-Paul Dubois
Editeur : L’Olivier
Parution 14 août 2019
256 pages – 19,00 €

Quatre finalistes étaient en lice pour le prix Goncourt 2019 : Amélie Nothomb, Jean-Luc Coatalem, Jean-Paul Dubois et Olivier Rolin. C’est donc Jean-Paul Dubois qui remporte le 117e Prix Goncourt au 2e tour de scrutin par 6 voix contre 4 face à Amélie Nothomb qui loupe donc le prestigieux prix d’un cheveu avec son roman Soif.

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
Me notifier des