DEGIHEUGI – Foreglow : le beatmaking “à la française”

Plus que jamais à la recherche du beat et du groove parfait, DEGIHEUGI nous embarque aux confins de la samba, de l’afrobeat en passant par la soul et la chanson Française avec l’impeccable Foreglow.

Degiheugi
© Lucas Perrigot

L’activité  de beatmaker a fait bien des émules ces deux dernières décennies. Certains tirent leur épingle du jeu, de par leurs propositions inventives et leur choix précurseurs, alors que d’autres stagnent et remâchent des potions insipides trop longtemps servies. Pas besoin de faire un dessin pour savoir, en l’occurrence, à quelle catégorie appartient notre intéressé.

Degiheugi - ForeglowDepuis quasi 20 ans, DEGIHEUGI, orfèvre du sampling, érige sa pratique au rang d’art, creuse tranquillement son sillon musical dans l’hexagone et pourtant, comble du comble, on ne sait toujours pas comment prononcer correctement son blaze. Plus d’excuse aujourd’hui, on dit D.J.E.J, et si vraiment vous avez la mémoire qui flanche et que vous ne vous souvenez plus très bien, de manière mnémotechnique, ça donne Dynamique, Jumpy, Eclectique et Joyeux.

Fort de 7 albums et 2 EP au compteur, ce collectionneur acharné de sons s’est fait un nom et a collaboré avec entre autres DJ Shadow, Chill Bump, Smokey Joe & the Kid, Al’Tarba ou encore ProleteR.

Toujours représentative d’une démarche de recherche du beat au groove parfait, la nouvelle galette de DEGIHEUGI, Foreglow est un véritable condensé de Feel Good au casting 5 étoiles : Chill Bump, Ceschi, Astronautalis, ASM, Hugo Kant font partie de la tracklist.
L’album s’ouvre sur une plage intitulée One, Two (L’introduction), à caractère clairement pédagogique, l’auditeur briefé sait à quoi s’attendre et n’a plus qu’à chausser son casque et se laisser embarquer dans cet univers à la fois onirique et forcément cinématographique.

Suivent alors Let Me Down à la bonne humeur communicative,  puis Nuday et sa boucle mélodieuse et sautillante, accompagné du flow impeccable d’Andrre. Le genre de track qui fleure bon les bourgeons printaniers.
Sur l’excellent Final Round , l’artiste collabore avec Hugo Kant et le track s’articule autour du mantra scandé tout du long « On est bien peu de chose », ou comment rendre hommage de manière classe, discrète et plutôt hardie à une grande dame de la chanson française, Françoise de son prénom.

Les influences et emprunts sont très variés chez DEGIHEUGI, l’artiste, investi à temps plein dans cette recherche constante du sample qui fera mouche, dirige inlassablement ses travaux de digger en mode travail de sape, et nous embarque aux confins de la samba, de l’afrobeat en passant par la soul et la chanson Française.
Les sujets abordés sont vastes : Ça tchatche crêpes Suzette avec les MC de ASM (A State Of Mind) et Miscellaneous sur Straight Murder, Samba et rythmes brésiliens avec Zackarose sur le bien nommé Favelas.

En bref, DEGIHEUGI aurait voulu produire l’album remède et antidote à cette période chahutée qu’il ne s’y serait pas pris autrement.
A l’instar de ses comparses GUTS, Wax Tailor, ou encore Chinese Man, DEGIHEUGI entend, avec ce 8e album, porter haut et fort les couleurs du beatmaking à la française. Cocorico !

David Counil

DEGIHEUGI : Foreglow,
Label : Endless Smile Records
Date de sortie : 23 Avril 2021