[Podcast] Jacques Tardi, une vie entre les cases (A voix nue)

Jacques Tardi se raconte au micro de Victor Macé de Lépinay dans À voix nue sur France Culture pour nous faire découvrir son histoire personnelle et son univers de travail. Passionnant.

Jacques Tardi
Jacques Tardi en 2013- Photo cc

Tardi, le plus passionnant des auteurs français de bande dessinée, a constitué au cours des 50 dernières années un univers aussi riche que foisonnant, imaginant avec Les Aventures extraordinaires d’Adèle Blanc-Sec des histoires inspirées autant de Jules Verne que des grands romans feuilletons de la littérature française. Il a aussi collaboré avec de grands auteurs comme Manchette (Griffu, Le petit bleu de la côte Ouest…) ou Vautrin (La commune) sans oublier ses illustrations pour Voyage au bout de la nuit et Mort à crédit de Céline. Il s’est aussi inspiré des souvenirs familiaux pour ses récits Putain de guerre et Moi René Tardi, prisonnier de guerre au Stalag II sa trilogie en hommage  à son père.

Pour évoque tout ça, Jacques Tardi s’est entretenu avec Victor Macé de Lépinay dans À voix nue sur France Culture. Une conversation en 5 parties pour évoquer son enfance, les souvenirs de son grand-père paternel gazé et survivant des tranchées en 1914, ses débuts à Pilote, sa famille, ses rencontres, sa manière de travailler, de concevoir ses récits avec ce souci permanent d’effectuer des repérages précis, de se documenter pour dessiner des œuvres les plus réalistes et les plus justes possibles.

Une discussion très intéressante pour ne pas dire captivante entre le journaliste et cet auteur aussi incontournable qu’essentiel dans le monde de la bande dessinée.

Moi René Tardi, prisonnier de guerre au Stalag IIB – tome 2

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.