Marguerite n’aime pas ses fesses – Erwan Larher

L’histoire d’une génération emblématique du XXIe siècle qui ne croit plus en ses dirigeants politiques. Pour qui le sexe est bien plus virtuel que réel. Désenchanté mais jubilatoire.

©DR
© Dorothy-Shoes

Marguerite n’aime pas ses fesses. Son mec non plus si l’on en croit le peu des fois où il lui a touché ces dernières années. Mais Marguerite aime-elle son mec ? Ça, c’est une autre question… Mais finalement assez centrale. D’ailleurs, comme tout est décousu dans ce roman, tout est central. La force de l’écriture d’Erwan Larher réside dans sa capacité à entremêler les histoires, à faire s’entrechoquer les faits, à faire interagir les protagonistes. C’est rondement mené de bout en bout. On en sort essoufflé et parfois hébété mais quel plaisir de lecture.

MargueriteL’histoire, alors, vous demandez-vous ? Marguerite est embauchée pour écrire la biographie d’un ancien Président de la République. D’abord impressionnée, elle va vite tomber le masque et devenir complice de celui surnommé l’Ex. Cette intimité va l’embarquer là où elle n’aurait jamais dû mettre son nez… Du suspens donc pour cette histoire politique mâtinée de meurtres et de complots. Mais surtout une histoire très contemporaine d’une génération emblématique du XXIe siècle qui ne croit plus en ses élus. Pour qui le sexe est bien plus virtuel que réel. Qui achète tout pour en faire n’importe quoi. Erwan Larher offre une vision du monde actuel totalement désenchantée. On ne peut pas lui en vouloir… Y a-t-il vraiment des raisons d’espérer ? Le salut vient de son écriture virevoltante et surprenante. Si le monde n’est pas joyeux, Erwan Larher sait le rendre drôle. Ses saillies verbales entre Marguerite et ses différents interlocuteurs font, tour à tour, rire, rougir et réfléchir.

Il ne faudrait pas croire que l’histoire de cette pimpante (malgré son cul trop plat !) Marguerite n’est que divertissante. Si Erwan Larher a fait de sa jeune trentenaire une héroïne innocente, lui, est bien loin d’être naïf. Par ses phrases explosives, il dynamite, il disperse, il ventile. S’il éparpille par petits bouts façon puzzle, son histoire, elle, suit le fil de sa pensée, un brin anarchiste et vindicative. C’est tout simplement jubilatoire.

Delphine Blanchard

Marguerite n’aime pas ses fesses
Erwan Larher
Éditeur : Quidam
260 pages, 20 €
Date de parution : avril 2016

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *