5+5 = Quentin Sirjacq

Entre deux albums, le pianiste français Quentin Sirjacq s’est prêté au jeu du 5+5. Petite plongée dans les goûts musicaux de cet passionné de jazz et de musique classique.

Quentin Sirjacq photo

Pianiste, de formation auteur de musiques de films et de divers albums solo ou en collaboration avec, notamment, Dakota Suite, Quentin Sirjacq a fait paraitre à la fin de l’été Far Islands And Near Places (chez Karaoke Kalk), un album lumineux, chatoyant aux allures de bande originale de film mêlant electronica de jazz et néo-classique.
En cette fin d’année 2016, le parisien est encore dans l’actualité puisqu’il sort un nouveau disque (Wintersong) toujours en duo avec Chris Hoosen de Dakota Suite. Un très beau piano-voix pour le compte du label japonais Schole dans lequel ils reprennent des titres emblématiques de Dakota Suite.

novembre 2016

5 Disques du Moment :

Johann Johannsson – Orphée
Depuis Forlandia,  je suis toutes les parution de ce musicien. J’aime le nouveau courant de musique néo-classique venu du Nord. Simple, grave et froid, avec une attention portée à la production.

Leonard Cohen – You Want It Darker
Je n’avais plus suivi Leonard Cohen depuis longtemps, jusqu’à ce que je découvre un morceau en générique de la série True detective. J’aime ses derniers morceaux à l’univers envoûtant, entre électronique, chœur orientaux et voix basse.

Duke Ellington & His Cotton Club Orchestra – Mood Indigo
Incontournable et essentiel. L’équilibre et la justesse entre l’organisation et la liberté. Une inventivité géniale à l’orchestre et un swing unique, une redécouverte du moment.

Mozart – Piano concertos N°17-21-23
Un sommet de la création pianistique et musicale. Mozart reste inlassablement un compagnon de route de ma vie musicale. Je continue de le jouer et de l’analyser. Ce qu’il a accompli reste et restera un des sommets de la création artistique.

Erik Satie – Piano works – Air à faire fuir, pièces froides, danses de travers…
Parce que Erik Satie est unique et inclassable, et que sa musique est toujours d’actualité. Il faut écouter les pièces moins connu que les gnossienne et gymnopédies….Là encore un compagnon que je continue de consulter et jouer régulièrement.

5 Disques pour toujours :

John Coltrane – Olé
L’un des premiers chocs musicaux de mon adolescence. Il n’a jamais perdu de sa force ! Figure majeure du jazz et de la musique moderne.

Keith Jarret trio – Changeless
Un maître du piano ! Ce disque contient des improvisations de fin de concert. Jarrett y développe sa face minimaliste et répétitive, avec son groove, son sens du lyrisme et sa technique impeccable qui font sa force.

Arvo Pärt – Fratres
Grand renouveau de la musique classique contemporaine. Univers à l’unité puissante et imparable, loin des « bruits et fureurs » ! Un espace musical qui tend à l’essentiel et au divin… une bouffée d’oxygène et une attention recueillie à chaque écoute.

Steve Reich – Music for 18 Musicians
Autre grand renouveau de la musique contemporaine. Là encore un sens de l’espace et du son qui ont marqué toutes les générations suivantes… Le retour puissant des structures rythmiques et de la pulse.

Alain Bashung – Bleu pétrole
Une disque que j’écoute souvent en famille. L’un des rares chanteurs de chanson française qui ne me lassera jamais.

Quentin Sirjacq – Far Islands And Near Places (Karaoke Kalk, 19 septembre 2016)

Quentin Sirjacq & Dakota Suite – Wintersong (Schole, 16 décembre 2016)

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *