5+5 = Les disques préférés de Marc Melià

Découverte avec le musicien  Marc Melià dont le premier album vient de paraître dans la nouvelle collection du label Les Disques du Festival Permanent.

Marc-Melia
Crédit photo : Meri Ekola

Le label Les Disques du Festival Permanent, créé par Flavien Berger et Gaspar Claus, lance une nouvelle collection intitulée simplement « La sélection de Flavien Berger ». Pour démarrer, l’auteur de Levianthan a choisi le producteur et compositeur espagnol Marc Melià et son album Music For Prophet.
Musicien polyvalent et prolifique, ce natif de Majorque installé à Bruxelles est assi producteur et joué au sein de nombreux groupes. Il propose aujourd’hui un album de musique électronique minimaliste, sans le moindre beat, composé exclusivement sur un synthétiseur Prophet 08, avec un son qui nous renvoie notamment à Kraftwerk et au courant Krautrock des années 70.

novembre 2017

5 disques du moment :

Kaitlyn Aurelia Smith – The Kid
Je n’avais même pas encore complètement digéré son dernier album Ears, qu’elle avait déjà sorti un nouvel album. Compositrice prolifique, ses compositions flottent dans un ocean intemporel plein de sonorités mystiques.

Lorenzo Senni – Persona
Si de mon côté je fais de la musique avec un seul synthétiseur Prophet 08, il fait la sienne en utilisant uniquement un Roland JP8000. C’est une musique euphorique, épique. C’est comme être piégé au milieux d’un « build-up » sans fin dans un morceau de trance.

Visible Cloaks – Reassemblage
Même si ce duo formé par Spenser Doran et Ryan Carlile fait une musique toute en sonorités synthétiques, leur blips et blups numériques sonnent comme la musique la plus humaine que je n’aie jamais entendue.

Lomboy – South Pacific
C’est le nouveau projet de Tanja Frinta, avec qui j’ai enregistré trois albums et j’ai joué des centaines de concerts avec notre ancien groupe Lonely Drifter Karen. Elle vient se sortir son première EP qui est une pure merveille.

Jenny Hval – Blood Bitch
Bien que ce soit un album de l’année passé, c’est un des albums que j’ai le plus écouté ces derniers temps. Elle a trouvé une identité musicale absolument personnelle et une profondeur inhabituelle dans la musique pop.

5 disques pour toujours :

Laurie Andreson – Big Sience
Même si je choisis ce disque surtout pour le morceau merveilleux qu’est O Superman, pour moi cet album méritait d’être sur cette liste. C’est un morceau qui contient tout ce qui est vraiment indispensable, où le silence a plus de valeur que le son. Mais le reste du disque est aussi superbe.

Radiohead – Kid A
C’est un disque qui a été important pour beaucoup de mes compagnons de génération, et sans aucun doute une influence majeure pour toute la musique que j’ai faite depuis ce jour. Je me souviens encore à quel point j’étais excité le jour où je suis allé l’acheter et de mes impressions à la première écoute.

Enya – Watermark
J’ai beaucoup écouté ce disque quand j’étais petit. Ça me faisait ressentir des émotions
inexplicables et très intenses. Même aujourd’hui avec la distance, je ne peux pas éviter d’avoir des frissons en l’écoutant.

Aksak Maboul – Un peu de l’ame des bandits
Cet album éclectique est devenu un album culte de la musique belge, un mélange impossible de sonorités où on trouve du avant-rock, du free jazz, de la musique turque ou de la musique pseudo-Varèse. C’est un honneur d’avoir travaillé avec Marc Hollander, fondateur du groupe et du label Crammed Discs sur ce disque.

Steve Reich – Music For 18 Musicians
C’était ma porte d’entrée à la musique répétitive. Ce disque restera comme l’un de ceux qui m’ont marqué le plus.

Marc Melià – Music For Prophet
Les Disques du Festival Permanent – 10 novembre 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *