Liberté, énergie et émotion au menu du premier album de Loma

Parmi les super groupes susceptibles d’avoir une année 2018 exceptionnelle, il y a Loma, projet rassemblant le chanteur de Shearwater ainsi que deux membres de Cross Recordun pour un résultat épatant.

loma - supb pop
Photo © Bryan C. Parker

Venus tout droit de Dripping Springs et d’Austin dans le Texas, le trio est composé du duo Cross Record qui est composé d’Emily Cross et de Dan Duszynski ainsi que de Jonathan Meiburg qui n’est autre que la tête pensante du groupe Shearwater. Et à eux trois, ils fusionnent leurs univers musicaux respectifs qui donnent ainsi naissance à Loma où le slowcore rencontre l’indie folk pour un résultat plus que bouleversant.

loma-lp-2018S’ouvrant sur le très fragile Who Is Speaking ?, on sent directement que le super trio veut nous emmener dans des ambiances obscures mais ô combien déchirantes. Et nos impressions se sont confirmées avec les relents éthérés de Dark Oscillations ou encore le sublime I Don’t Want Children comprenant une interprétation des plus inouïes d’Emily Cross incitant à l’introspection. N’oublions pas non plus les morceaux qui jouent aux montagnes russes émotionnelles avec les morceaux acoustiques de Sundogs et de Shadow Relief contrastant avec des moments plus intenses à l’image de Relay Runner mais également la conclusion quasi-terrifiante du nom de Black Willow riche en sensations fortes.

En neuf morceaux, les membres de Loma ont fait parler d’eux avec leur univers musical bien intrigant et totalement bouleversant sur un premier album aussi bien rêveur que cauchemardesque.
Le trio texan impressionne et nous a retourné la tête avec leur slowcore… Un peu comme si Bat For Lashes, Broadcast et Iron & Wine se rencontraient pour nous offrir un disque à la fois pensif et tellement intense qu’on en a le souffle coupé.

Florian SONI BENGA

Loma – Loma
Label : Sub Pop/Pias
Date de sortie : 16 février 2018

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Souscrire  
Me notifier des