L’Odyssée fantastique de Fred Pallem & le Sacre du Tympan

Après avoir imaginé à sa manière la musique Blaxploitation, puis rejoué François de Roubaix, Fred Pallem & le Sacre du Tympan se replongent une nouvelle fois dans l’univers des BO cultes des années 70. Jubilatoire !

Fred Pallem
Credit photo : Fred Pallem

Il y a peu, Nicolas Godin rendait un vibrant hommage aux grands compositeurs de la musique de films des années 60 et 70 à travers la BO de la série Au service de la France. Un exercice de style délicieux et habile prouvant une fois encore tout l’étendue du talent dont dispose celui que l’on a découvert avec le groupe Air à la fin des années 90. Mais le véritable précurseur dans l’exercice, celui pour lequel la relecture, la recomposition et la création inspirée par Ennio Morricone, Lalo Schifrin ou François De Roubaix n’a plus de secret, c’est bien évidemment Fred Pallem que l’on retrouve ici avec son groupe à géométrie variable, le Sacre du Tympan.

Fred Pallem le Sacre du Tympan – L'OdysséeDémarrée à la fin des années 90, l’aventure qui a conduit Fred Pallem et le Sacre du Tympan à devenir sans doute la référence du genre (mais au fond quel genre véritablement ?) connaît une nouvelle étape importante avec L’Odyssé ; un album enregistré en compagnie d’un quatuor à cordes pour donner plus de luxuriance et de profondeur encore à des compositions qui restent malgré tout dans la lignée de ce que l’on a pu entendre par le passé chez Fred Pallem et ses musiciens.

Cette fois, il ne sera pas question de reprises, comme avec le projet Cartoons, dans lequel Fred Pallem revisitait l’univers musical des dessins animés et des jeux vidéos, ou comme dans l’album François de Roubaix dans lequel il reprenait, en compagnie de quelques invités de marque, et avec une verve incroyable quelques thèmes fameux tirés de l’oeuvre du compositeur de la BO de L’Homme orchestre.
Ici, on parle de pures créations comme c’était le cas pour Soundtrax en 2001 qui se présentait alors comme une sorte de BO imaginaire de films « Blaxpoitation ».
Et le musicien s’en est donné à cœur joie ! Profitant d’une orchestration élargie, il a composé de véritables hymnes de cinéma, des morceaux tels qu’auraient pu les écrire en leur temps Schifrin, John Barry, Michel Magne, Morricone, David Axelrod et bien sûr De Roubaix, en y injectant une bonne dose de psychédélisme et de free-jazz,  avec notamment une présence bien marquée des saxophones tenus par Thomas de Pourquery, Rémi Sciuto, Christophe Monniot ou Théo Ceccaldi.

Disque, à la fois pop, rock et jazz, L’Odyssée est une véritable féerie musicale, rappelant sans cesse un style de composition très codifié mais aussi très libre, dans un genre sans doute révolu mais toujours évocateur de grands noms d’artistes. Une musique capable de susciter de belles émotions et de raviver une mémoire – avant tout cinéphilique et télévisuelle – qui, espérons-le, n’est pas prête de s’éteindre.

Benoît RICHARD

Fred Pallem et le Sacre du Tympan – L’Odyssée
Label : Train Fantôme
Date de sortie : 5 octobre 2018

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
Me notifier des