Les petites musiques de pluie de Filip Chretien

Le Rennais Filip Chretien signe une fois encore un disque bouleversant avec Devant comme des petites musiques de pluie aux climats tempérés.

Crédit photo : Jerome Sevrette

C’est devenu presqu’une habitude, presqu’une coutume sans rien de routinier pour autant. Tous les deux ans, de manière métronomique, Filip Chretien nous donne de ses nouvelles, on pensait qu’il nous avait peut-être oublié, voire délaissé et dès la fin du premier titre, on en oublie les malentendus, ce soupçon d’absence. Car Filip Chretien est fait ainsi, il est volatile et invisible comme de l’oxygène qui fuit d’un corps. Devant, son nouveau disque reprend les choses là où il nous avait laissé avec Les Traces (2015), à savoir les traits d’un chant qui murmure à l’oreille de nos sentiments.

Et si Filip Chrétien était un anxieux amoureux ou un amoureux anxieux ? C’est tout cela qu’il exprime avec élégance et charme le long de ces huit titres à la manière d’Alain Chamfort. Bien sûr, les plus paresseux continueront de le rapprocher de Christophe Miossec ou du Daniel Darc de Crève-Cœur (2004).

Comme je le disais déjà de Filip Chrétien en d’autres temps et d’autres pages, c’est le Boy Man’s door, le voisin de l’appartement voisin, celui qui vit à peu de choses près les mêmes choses que vous, qui a du mal à boucler ses fins de mois, qui se voit vieillir, qui doute et s’interroge sur les petits riens qui font le quotidien.

C’est cela sans doute la boite à musique qu’il y a dans la tête du rennais, quelques propos incertains, pas des leçons de morale,ça jamais, plutôt des confidences. Filip Chrétien est fidèle dans ses collaborations comme Un Nouvel Amour porté par les mots et la voix de Lou. Il prend même parfois des accents du Dominique A de L’Horizon avec les mots suggérés de David Jacob dans Les Navettes.

Au retour, pendant l’étrange traversée tu rêves d’épaules même frêles

Tu rêves des pôles sous la grêle

Filip Chrétien rêve de traversée, de retour, d’immobilité ou de mouvement. Il privilégie l’indécision à la certitude de la conviction inébranlable. Filip Chretien semble constamment entre deux chaises, se rêvant Rockeur en instillant une belle mélancolie et une normalité pas si éloignée de la Variété. Car la variété n’est absolument pas un vilain mot, elle est l’expression de la proximité la plus absolue avec la tendresse la plus commune. Pourquoi devrait-on taxer systématiquement ce qui se rapproche de la variété de quelque chose de douteux ou honteux ?

La musique de Filip Chretien a cette intelligence de l’humble et de celui qui ne se cache derrière des oripeaux d’artifices.Devant est peut-être son disque le plus ouvert, le plus changeant également, celui exprimant  de la manière la plus lumineuse les prismes de la confusion des sentiments. Se refusant à scinder les choses, le rennais navigue à vue dans le clair-obscur, à la périphérie des êtres, à l’essentiel des choses.

Greg Bod

Filip Chretien – Devant
Label : Les disques normal
Sortie le 15 novembre 2018

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
Me notifier des