5+5 = les disques préférés de Franck Annese

Fondateur du groupe So Press (So Foot, Society, Pédale, TrashTalk, Tsugi…) ainsi que du label Vietnam qui héberge notamment les albums de Chevalrex, Franck Annese évoque 10 albums favoris d’hier et d’aujourd’hui.

franck annese

On peut être un patron de presse important et avoir des goûts musicaux indiscutables… mais ce qui est plus rare c’est d’en parler avec une réelle passion et beaucoup d’à-propos, comme on pourra s’en rendre compte à la lecture de ce très beau 5+5 signé Franck Annese.

5 disques du moment :

JOEY PURP – QUARTERTHING
Le rap d’aujourd’hui me laisse, parfois, un peu sur la touche. La multiplication des groupes auto-tunés me déprime un peu. J’essaie de m’y intéresser, mais je n’y arrive pas. Heureusement, il y a des artistes hip-hop qui ont toujours cette énergie qui m’a fait aimer cette musique dans les années 90. Joey Purp, c’est du rap d’avant, sans doute, et je suis certainement un énorme ringard de préférer sa musique à celle de PNL, mais c’est comme ça.

BERTRAND BELIN – PERSONA
J’aime beaucoup Belin depuis ses premiers disques, mais je crois qu’il n’a jamais été autant en prise avec l’époque. J’écoute De Corps et D’Esprit en boucle et Choses nouvelles quasiment tous les jours depuis la sortie du disque.

O – OLIVIER MARGUERIT – A TERRE
Je vais essayer de ne pas mettre que des signatures Vietnam, mais je dois bien avouer que je suis très fier de produire des artistes qui font partie de ceux qui, selon moi, redonnent leurs lettres de noblesse à la chanson française. On a chez nous Pharaon de Winter dont j’adore l’écriture, qui se hisse au niveau des Balavoine ou Sheller, c’est dire ; Chevalrex un orfèvre teinté nineties, dans ce qu’elles ont de meilleur, et, donc Olivier Marguerit. Le dernier album « français » sorti chez Vietnam, c’est A Terre, sous le nom de O – Olivier Marguerit. Et selon moi, c’est le meilleur disque de pop française depuis dix ans. C’est brillant. Olivier est un compositeur et un arrangeur génial, et par ailleurs un immense théoricien de la musique. L’écouter parler de ses morceaux est presque aussi galvanisant que de plonger dans son disque.

CALCUTTA – EVERGREEN
La pop italienne, c’est le petit phénomène du moment, et Calcutta en est assurément la grande figure de proue. Il y a un côté très « variété » dans ses chansons, et je dois bien avouer que j’adore ça. Je connais ses chansons par cœur alors que je ne parle pas italien, malgré des origines des Pouilles. Il draine aujourd’hui toute une scène ultra talentueuse. Son premier album était dément, et Evergreen, le 2e, ne faiblit pas, au contraire, je crois qu’il y a encore plus de tubes. Je voulais le signer pour la France, mais Sony n’est pas prêteur sur le sujet, apparemment…

H-BURNS – MIDLIFE
H-Burns, bien sûr. Son nouvel album est sorti le jour de mon anniversaire et ce n’est sans doute pas un hasard. J’ai une relation très singulière avec H-Burns, une amitié assez intense. Quand je produis un disque de H-Burns, je m’y implique à 200%, ce qui donne des discussions parfois assez folles entre nous… Ce que j’adore chez lui, c’est que depuis que je le connais, il ne cesse de s’améliorer. Y a rien de mieux que de bosser avec quelqu’un qui se bonifie. C’est ma hantise de produire un groupe dont l’album suivant serait sans cesse moins bien que le précédent. Je crois que ça me déprimerait totalement. H-Burns, c’est l’exact contraire. Midlife est donc, logiquement, son meilleur album à ce jour.

5 disques pour toujours :

SPARKLEHORSE – VIVADIXIESUBMARINETRANSMISSIONPLOT
J’écoute cet album chaque semaine depuis 1995. J’en connais tous les recoins. Et il me fait toujours autant d’effet. Quand je suis en forme, je l’écoute, et je suis encore plus en forme. Quand je suis down, je l’écoute, et je vais mieux. Libération m’avait demandé un texte sur Mark Linkous (l’homme derrière Sparklehorse) il y a quelques années. J’avais écrit une bafouille en 5 minutes, je ne suis pas sûr que c’était vraiment brillant, mais je me rappelle n’avoir eu aucune difficulté à écrire ce texte en un jet. Ce disque est celui qui a le plus compté pour moi jusqu’à aujourd’hui.

ELLIOTT SMITH – EITHER/OR
Elliott Smith est mon autre « héros » musical. Either/or aura également jalonné ma vie. Il est associé à des ruptures, des moments de pur bonheur aussi. J’aime la fragilité de ces types, Smith comme Linkous. Je me demande si je suis pas un peu trop sentimental bon sang… Quand on a enregistré chez Rob Schnapf (qui a produit plusieurs albums d’Elliott Smith), je m’amusais à jouer sur la guitare d’Elliott dans le studio. Ce qui a confirmé ce que je savais déjà : ce n’est pas une question d’instrument, ahah.

CAT POWER – THE GREATEST
Rien que parce que The Greatest est la première chanson que j’ai fait écouter à ma fille quand elle est née. Chaque fois que je l’écoute aujourd’hui, je pense à ce moment. Et je l’écoute souvent…

THE STONE ROSES – THE STONE ROSES
Mes années lycée. Quand j’ai commencé la guitare, je rêvais de jouer comme John Squire, avec cette nonchalance, cette finesse, et cette frange de connard, aussi, peut-être. Quelle dégaine. Il n’y a que des tubes sur ce disque. Tous les deux ans mon morceau préféré de l’album change. Depuis quelque temps, c’est She Bangs The Drums. Quoi de mieux qu’une fille qui fait de la batterie ?

FRANCE GALL – DANCING DISCO
Ce n’est pas son meilleur album, mais il est sorti en 1977, c’est l’année de ma naissance, et il y a Le meilleur de soi-même qui est l’une de mes chansons préférées de France Gall, avec Les Accidents d’Amour. J’adore la variété française des années 70, de Berger à Balavoine en passant par France Gall. J’ai été élevé avec « Stop ou Encore » l’émission de RTL sur la radio de la cuisine. Il n’y a pas de hasard dans la vie.

mai 2019

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
Me notifier des