5 + 5 : les disques préférés du power trio jurassien de Gliz

Auteurs d’un remarquable premier album, Cydalima, les Jurassiens de Gliz ont accepté de relever le défi de Benzine, et de nous parler des musiques qui ont été et sont importantes pour eux, et pour le groupe. Un exercice à trois voix, qui traduit l’importance de chacun dans ce « triangle d’or » qu’est le groupe.

5 disques du moment :

Thom Yorke – Anima (2019) :

J’ai toujours baigné la musique organique, avec des “vrais” instruments. Avec cet album (comme son précédent album solo), Thom Yorke arrive à faire fondre le côté glacé, trop propre des machines. Ce disque est vraiment énorme, je trouve. En l’écoutant au casque, j’ai l’impression, physiquement, que c’est de la musique en 3D, je vois les sons, c’est vraiment une expérience particulière, essayez ! (Flo – banjo, chant)

Peter Kernel – The Size of the Night (2018) :

Un duo Suisse de rock indé génial sur scène, crasseux et élégant, qui a sorti cet album magnifique. Ils font tout en mode DIY.  Leurs titres mixent rock, folk, noise avec beaucoup de profondeur et de tension sensuelle. Super album. (Flo – banjo, chant)

Serge Gainsbourg – Melody Nelson (1971) :

Ce n’est pas un album récent, mais c’est celui que j’écoute le plus en ce moment. Il tournait sur la platine du paternel et j’étais fasciné par cette histoire racontée par le grand Gainsbourg, sur fond de basses torrides, de cordes aérées et aériennes… Un chef-d’oeuvre pour moi, que j’écouterai encore longtemps. (Mitch – batterie)

Clara Luciani – Sainte-Victoire (2018) :

Très bel album. Une chanteuse très touchante. Les textes, compositions et arrangements sont très classes, avec de beaux clins d’œil à la musique de Bowie, Gainsbourg, Barbara… Avec sa voix grave et ses textes bien sentis, elle fait du féminisme en douceur, bel univers. (Mitch – batterie)

Balthazar – Fever (2019) :

L’intro au balafon ou marimba de Fever me donne des petits frissons partout ! Ils commencent à être fatigants ces belges ! C’est pop, c’est tribal, c’est la grande fête mélancolique, ça donne envie de se trémousser, le son de l’album est juste excellent. C’est ma bande son préférée du moment quand je me colle devant l’ordi pour bosser. C’est top, je ne vois pas le temps passer. (Tom – Tuba)

5 disques pour toujours :

Led Zeppelin – Led Zeppelin III (1970) :

Déjà, la pochette est mortelle, super concept. Ensuite, j’adore ce groupe, il y a tellement de force et de sensibilité en même temps dans leur musique, la virilité idéale quoi ! Obligé de choisir cet album car à l’intérieur se trouve le morceau qui me touche le plus : Since I’ve Been Loving You. Ce morceau est vraiment dingue, un blues mineur enregistré en one-shot, plein de violence, de montagnes-russes, un son énorme, un feeling de groupe incroyable. Je me force à ne l’écouter qu’1 ou 2 fois par an pour garder le frisson, ne pas trop user le sillon. (Flo – banjo, chant)

Miles Davis – Kind of Blue (1959) :

LA référence en jazz, depuis 60 ans, qui a ouvert les portes de la musique modale. Jamais lassé de me poser le temps des deux faces de ce remède au stress. Rien ne manque, rien ne déborde, des thèmes épurés et des improvisations à fleur à de peau. (Flo – banjo, chant)

Kate Bush – Never For Ever (1980) :

Sa voix très particulière dans les aigus, m’a toujours fait penser qu’elle venait d’une autre planète… Cet album est parfait, selon moi : mélodies, groove, du texte et surtout des lignes (et des sons !) de basse fantastiques. (Flo – banjo, chant)

Dick Annegarn – 1er album (1974) :

C’était mes berceuses quand j’étais un nourrisson et ça passera en boucle à mon enterrement.  A même pas 5 ans, ma gosse les connaît déjà toutes par cœur. Chez moi, cet album de Dick Annegarn, on se le refile de génération en génération comme une recette de grand-mère qui fait du bien. Je peux l’écouter n’importe où, ça me ramène toujours chez moi. (Tom – Tuba)

Gorillaz – Plastic beach (2010) :

Un album de fous, et des guests incroyables sur tout l’album : Snoop Dogg, Mos Def, De la Soul, Lou Reed et j’en passe. J’ai vraiment découvert ce groupe avec cet album. Il est incroyable, hyper cohérent et en même temps, ça part dans tous les sens. Il y en a pour tout le monde : Musique du Monde, Groove, Rap, Pop, Rock. Bref si je peux en emmener qu’un seul sur une île déserte, c’est celui-là. (Tom – Tuba).

Septembre 2019

 

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
Me notifier des