5+5 = les disques préférés de Superbravo (Armelle Pioline)

Juste après la sortie du nouvel album de Superbravo, l’épatant Sentinelle, Armelle Pioline s’est penchée sur 10 albums qui ont retenu son attention récemment ou il y a bien longtemps.

SUPERBRAVO
© Muriel Thibault
Que se soit par le passé avec Holden (en compagnie de Mocke) et depuis quatre ans avec SuperBravo, c’est toujours un plaisir que de retrouver la voix douce et charmeuse d’Armelle Pioline. Le trio qu’elle forme avec Julie Gasnier (avec qui elle partage le chant) et Michel Peteau déroule une suite de chansons pop-rock, et même un peu jazzy (Rickenbacker) à la fois légères, profondes et mélancoliques qui rappellent toujours l’univers de Françoiz Breut. Des chansons dans lesquelles on se sent tout de suite bien et dont certaines deviennent très vite des ritournelles faites pour vous accompagner toute la journée…
Armelle Pioline s’est penchée sur 10 albums qui ont retenu son attention récemment ou il y a bien longtemps.

5 disques du moment :

Bertrand Belin : Persona 
Rien que ce titre d’ouverture,”Bec”, moi, ça m’invite direct. Le dernier morceau en duo avec Tatiana Mladenovitch, m’impressionne beaucoup. Je trouve que c’est un des plus beaux duos de tous les temps. Entre les deux, de quoi creuser beaucoup d’humeurs, et de profiter de la beauté.

Julien Gasc : L’appel de la forêt 
Gasc est un artiste confondant, chacun de ses disques est un événement. Celui-ci est comme tous ses précédents : habité, généreux magnifique !

Flop : double album 
36 chansons ultra inspirées, sensibles, débiles, utiles ou futiles… du sirop d’orgeat.

David Lafore : Incompréhensible
David sais tout faire, et ses morceaux vous déchirent le coeur, il chante comme personne, il est excellent en live… cet album – très compréhensible en fait – produit par Christophe Van Huffel, est le plus lumineux de tous.

Arlt : Soleil enculé
Taré, barré, enculé… cet album est le fruit d’une ré-union inespérée d’Arlt, nos doux dingues indispensables, soit la ré-union du migou urbain SingSing et du rossignol Éloïse Decazes, avec de sublimes guitares de Mocke. A écouter d’une traite, genre cul sec

5 disques pour toujours :

David Bowie – Hunky Dory
C’est beau libre insolent, ambitieux et humble à la fois. Mon indispensable.

The Velvet Underground – the Velvet Underground and Nico
Difficile de choisir entre les 3 premiers, mais je dirais” the Velvet Underground and Nico” parce qu’il y a quand même certains de mes titres préférés au monde, et que Nico, quoi qu’on en dise, c’était pas rien

Broadcast – Noise made by people
J’adore ce groupe anglais, complètement sous estimé à mon goût. Broadcast a sorti une vingtaine d’albums et d’Ep. Leur musique est une mine d’or pour moi, je leur adresse mon respect éternel.

The Beach Boys – Pet sounds
chef-d’oeuvre, sur chef d’oeuvre sur… un délice sans fin.

Billie Holiday – Complete Billie Holiday Lester Young 1937 1946
Pour le dernier je triche un peu, il y a tellement d’albums de jazz qui ne me sont devenus indispensables (Monk, Coltrane, Duke Ellington, Django et beaucoup d’autres) que je voulais tenter l’impossible : résumer en un album l’invraisemblable beauté que peut générer la rencontre entre des personnes qui s’écoutent, qui s’aiment, et qui se le disent en musique.

Superbravo – Sentinelle
Fraca !!! / Marelle Music – 31 janvier 2020