Rolling Blackouts Coastal Fever – Sideways to New Italy : en voilà de la pop estivale !

Sans trop modifier la recette, mais avec toujours cette capacité à composer des chansons pop simples et entraînantes, les australiens de Rolling Blackouts Coastal Fever livrent un second album encore bien agréable, à défaut de nous mettre la fièvre.

Rolling Blackouts Coastal Fever - Credit Nick Mckk

Après deux EPs, Talk Tight (2016) et The French Press (2017), Rolling Blackouts Coastal Fever sortait en 2018 Hope Downs, un premier album sur lequel on découvrait un son pop, somme toute assez classique mais qui allait plutôt très bien au style de chansons proposées par ce groupe de Melbourne signé chez les américains de Sub Pop. On y trouvait une suite de morceaux sacrément accrocheurs, qui nous ramenaient aux productions pop à la fois des années 60 et à celles du début des années 90, avec des morceaux punchy qui rappelaient plein de bonnes choses.

Rolling Blackouts Coastal Fever - Sideways to New ItalyNe vous attendez surtout pas à une quelconque forme d’évolution à l’écoute de ce second album qui reprend globalement la même formule que le précédent. On y retrouve cette recette, plutôt facile à réaliser, pour faire bonnes petites chansons fédératrices, gorgées de mélodies, de refrains légers, de rythmes dansants et énergiques, avec en bonus les voix en chœur du trio de chanteurs-guitaristes Fran, Tom et Joe… le tout servi par une production un poil plus musclée que sur le précédent LP.

Pourtant, malgré l’aspect très classique de ces chansons dont on fait le tour assez vite, on se plaît finalement à y revenir régulièrement pour profiter encore et toujours de cette légèreté, de ce côté “Feel good music”, avec à chaque fois le plaisir d’entrer directement dans le cœur de la musique du groupe, d’aller à l’essentiel, de se laisser imprégner par énergie que renferme cet album.

Toutefois, il manque peut-être cette petite touche indie au son des Rolling Blackouts Coastal Fever qui semblent préférer ouvrir leur musique vers des choses plus FM (ce n’est pas toujours un gros mot !) avec des chansons pleines de naïveté 60’s, faites pour plaire au plus grand nombre, à l’image des titres Cars In Space, The Second Of The First , Cameo… les rapprochant un peu plus de leurs compatriotes de Tame Impala.

Sans grande prise de risque donc, le quintet de Melbourne poursuit son aventure musicale avec un album calibré pour l’été qui fera le job, c’est-à-dire nous offrir un moment de pop music fraîche et agréable. Un album auquel il manque quelques petites choses qui lui auraient sans doute permis de se hisser au rang des albums immanquables de cette année en matière de pop.

Benoit RICHARD

Rolling Blackouts Coastal Fever – Sideways to New Italy
Label : Sub Pop / PIAS
Date de sortie  : 5 juin 2020