Les sorties d’albums pop, rock, electro, rap, jazz du 3 juillet 2020

Durant tout l’été, la revue des sorties sera en service minimum avec tout de même, on l’espère, un panorama assez complet et avec quelques disques mis en avant chaque semaine.

cuddle magic - bath

A l’affiche :

A-Sun Amissa – Black Rain (I)

A-Sun Amissa - Black Rain (I)

Richard Knox et son projet A-Sun-Amissa délivre un disque Dark Ambient, envoûtant et déroutant, entre un Tim Hecker osseux et un Greg Haines transcendant. Chacun des trois titres qui constituent Black Rain I sont comme autant de longues vignettes, des mouvements généreux qui prennent leur temps pour installer une possible histoire. Black Rain I est la suite d’une recherche entamée en 2011 dans laquelle le musicien laisse s’exprimer la partie la plus drone de son spectre musical, laissant apparaître des musiques qui malaxent le son, entre dissonance et harmonie. Remarquable. (Gizeh Records) – lien écoute

Holy Wave – Interloper

Holy Wave - Interloper

La musique psyché pop rock de Holy Wave se révélé encore une fois tout à fait remarquable dans ce nouvel album. Le quintet basé à Austin Texas revient avec une suite de chansons savoureuses, lumineuses et lascives juste ce qu’il faut pour ne pas s’endormir. Mélodies entraînantes, sons vintage à foison, gimmicks psyché, et même influences krautrock sur Hell Bastards et Buddhist Pete… le groupe réinvente sans cesse une formule qu’il connait sur le bout des doigts et qui marche à tout les coups depuis l’inaugural Evil hits en 2012. Il la décline encore une fois avec bonheur dans cette nouvelle salve de titres très réussis. (The Reverberation Appreciation Society) lien écoute

A.A. Williams – Forever Blue

A.A. Williams – Forever Blue

Chaque année, on vous annonce une nouvelle révélation, un grand frisson. Pour cette année 2020, ne cherchez plus, elle s’appelle A.A Williams et sort un objet sonore absolument irrésistible. Entre la sensualité sépulcrale d’une Nico et la noirceur subtile et exquise d’un Tim Hardin, la chanteuse anglaise nous subjugue avec un premier album d’une grande maturité. Forever Blue est sans aucun doute l’acte de naissance créatif d’une grande artiste, de quelqu’un avec qui il faudra compter dans les années à venir. Pour l’heure, elle signe un des albums les plus bouleversants de l’année 2020, rien de moins. (Bella Union) – lien écoute

Waterwalls – France, 94 EP

Waterwalls - France, 94

Trois mois après la sortie d’Anom, le dernier album du français Waterwalls sur lequel on découvrait des chansons indie pop aux accents cold wave, parait le EP France, 94. Un disque dont le titre fait référence à son année de naissance ainsi qu’à son département d’origine. Un disque entièrement acoustique, (guitare voix) enregistré  et mixé sur les bords de Marne en trois jours. On y retrouve d’anciennes chansons et des nouvelles (dont Secret Sorrow). Un Ep 6 titres assez compact qui donne un éclairage différent des musiques de Xavier Ridel, aussi à l’aide finalement dans une formule acoustique qu’électrique. (In Silico Records) – lien écoute

Thiago Nassif – Mente

Thiago Nassif – Mente

Le compositeur et producteur Thiago Nassif donne une suite à son Três paru en 2016 avec un quatrième album dans lequel on (re)découvre un style de musique expérimental très stimulant. Mente est un album à la croisée des genres ; on y découvre une sorte de musique brésilienne avant-gardiste où le tropicalisme se mélange à des sonorités funk, rock, jazz minimalistes. Un travail de composition aventureux, basé sur une instrumentation très riche (guitare, boîte à rythmes, batterie, trompette, rhodes,  Minimoog, clavicorde, ARP Odyssey…) pour des musique sans cesse surprenante. Une démarche qui rappelle un peu cette impression de foisonnement qui pouvait ressortir du travail de Brian Eno quand celui-ci produisait Bowie à la fin des années 70. L’album est coproduite par Arto Lindsay qui joue également de la guitare sur le single Soar Estranho. La curiosité de la semaine ! (Gearbox Record) – lien écoute

La sélection de la semaine en détail :

Indie-Pop, Dream pop, Electro-pop, French Pop, Chanson, Folk, Country…

Paul Weller – On Sunset
A.A. Williams – Forever Blue
Cuddle Magic – Bath
Balzane – Paille
Polly Scattergood – In This Moment
Suzanne Vallie – Love Lives Where Rules Die
Psychic Markers – ILM x Blue Dreams or Sucre De La Pastéque
Opaleene – La fille tatouée
Waterwalls – France, 94
Henry Green – Half Light
Little Kid – Transfiguration Highway
Chris Sunshine – Rainbow Vision
La Houle – Dehors au Dedans

Indie-Rock, Punk, Garage, Shoegaze, krautrock, Post-rock, Stoner…

Holy Wave – Interloper
Mikal Cronin – Switched-On Seeker
The Total Rejection – The Time Traveller’s 3rd Will And Testament
bdrmm – Bedroom
Cloud Factory #1 EP

Ambient, Expérimental, Modern classical, electronica, techno Minimal…

Gimmik – Entre les chambres
36 – Wave Variations
Merrin Karras – Silent Planet
Inner Ocean Sessions // Warehouse Collection
Eternell – Imagined Distances
[.que] – And Inside
Chapter Music Various – Midnight Meditations
Chad Crouch – Restoration
Seabuckthorn – Other Other
Hior Chronik – Piano Works
Tom James Scott – Mine Is The Heron
A-Sun Amissa – Black Rain (I)

Jazz, World, Funk, Soul, Groove, Disco, Blues…

Waldeck – Grand Casino Hotel
Morgan James – Memphis Magnetic
Haute – Haute
Thiago Nassif – Mente
Greg Foat – Symphonie Pacifique
Club Emotion – Too Much
Various jazz – Solidarity

Rap, Hip hop, Beats, Abstract, R’n’b…

Denai Moore – Modern Dread
Colonel Red & Inkswel – Benjiman’s Ghost Vol​.​1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.