Jeanne Added sur des chemins de traverse avec son nouvel album “Air”

Air, le nouvel album (et non EP !) de Jeanne Added nous est présenté comme une parenthèse dans sa carrière. Mais les parenthèses ne sont-elles pas souvent les moments les plus intéressants d’une vie ?

jeanne added

 

Non, mais franchement, un disque de 8 chansons et durant 30 bonnes minutes, depuis quand qualifie-t-on ça de EP ? Rappelons donc à Jeanne Added qu’une grande majorité des chefs d’œuvre du Rock ne dépassent guère les 30 minutes, et qu’à l’inverse, une gigantesque proportion des albums qui font mourir d’ennui leurs auditeurs avec des titres anodins ou témoignant même d’une absence totale d’inspiration dépassent la jauge des 40 minutes.

Jeanne Added AirEt puis il y a aussi ce message presque martelé par Jeanne : il s’agit là d’un « objet parallèle, une prise de parole à la marge, instinctive et spontanée ». Bref, un divertissement, un pas de côté, un album façon école buissonnière, rien que nous devrions prendre au sérieux. Presqu’un désaveu finalement, par rapport à un « enfant » un peu rejeté parce qu’il n’est pas tout-à-fait normal. Et c’est bien entendu injuste, parce qu’un artiste qui va voir ailleurs, pour quelque raison que ce soit – le trouble intime provoqué par l’épidémie, par le confinement en est une excellente… – c’est forcément passionnant.

Air commence par Air, et c’est vrai qu’on se sent a priori peu enthousiastes devant cette introduction, non seulement chantée en français, mais aussi très « chanson française », très loin de la musique que nous aimons : même la voix remarquable de Jeanne en semble bridée, appauvrie. Clairement pas une très bonne idée ! Mais, d’un coup, on se rend compte que le morceau ne se termine pas, qu’il prend son temps pour s’éteindre dans une longue seconde partie instrumentale. On dresse l’oreille. Et le même truc se répète avec Understand : après un démarrage enlevé, très électro, voilà que la musique prend ses aises, abandonne le confort de la structure couplet : refrain… Bon, il ne faudrait pas que ça devienne trop systématique, ce truc !

Mais Jeanne est bien trop maligne pour ça. Off My Back, le sommet de l’album, est un titre accrocheur – explosif en live – qui équilibre parfaitement les racines Rock de la musique de Jeanne et son amour pour l’électro contemporaine. En fait, Air s’apparente à une exploration – prudente, quand même, Jeanne ne sortant jamais complètement de sa zone de confort – de genres (pop, rock, électro), qui sont cette fois abordés de manière que l’on peut qualifier de « modeste ». Alors que la musique de Jeanne est la plupart du temps impérieuse, parfois à la limite de l’emphase, Air s’avère un album réellement léger (on évitera le qualificatif d’aérien, trop évident)… Au point que l’on puisse même déplorer un certain manque de consistance des chansons elles-mêmes, pas toujours très inspirées, au moins par rapport à la production habituelle de Jeanne ! De même, on regrettera des choix de productions qui privilégient la compression à outrance, très contemporaine, au détriment de sonorités plus amples, plus naturelles, qui auraient sans doute mieux correspondu à la démarche de l’album.

Heureusement, ces réserves sont finalement atténuées par les deux très beaux titres sur lesquels Air se referme : un Insecurity, intimiste, qui semble laisser percer plus de vérité que le reste des chansons, et un Say It Again, qui ressemble à un envol final. Un envol vers quoi ? La suite du passionnant parcours musical de Jeanne Added nous le dira.

Eric Debarnot

Jeanne Added – Air
Label : Naive
Date de parution : 10 juillet 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.